13-12-18 – La FELCO s’adresse au nouveau responsable de la DGLFLF

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Monsieur le Délégué général

Au nom des enseignants d’occitan regroupés dans la FELCO  (http://www.felco-creo.org/), fédération des enseignants de langue et culture d’oc (Education Nationale), nous vous adressons nos félicitations les plus sincères pour votre nomination.

Depuis que le DGLF est devenue la DGLFLF, les enseignants d’occitan ont toujours trouvé dans l’institution dont vous avez la charge un soutien précieux : que seraient nos enseignements sans une présence vivante en société de la langue et de la culture qu’elle porte ?

Il apparaît clairement que tout le monde au Ministère de l’Éducation, contrairement à celui de la Culture, n’a pas conscience du fait que les langues de France, dont l’occitan, constituent un patrimoine immatériel vivant qui doit avoir toute sa place dans le paysage culturel de la Nation

Votre soutien nous est donc d’autant plus précieux que l’enseignement des langues régionales, après plusieurs séries de mesures positives (voir sur notre site http://www.felco-creo.org/langues-regionales-les-textes-officiels/), subit depuis quelques années, notamment dans le second degré des décisions qui le fragilisent.

En ce qui concerne l’occitan, les dossiers régulièrement remis à notre ministère de tutelle mettent en avant 3 problèmes principaux :

– l’absence de définition de moyens spécifiques mettant nos enseignements à l’abri des contraintes des dotations budgétaires globalisées

– l’absence de visibilité auprès des cadres intermédiaires de l’Education Nationale et, au-delà, des élèves et de leur famille, faute de textes incitatifs de notre Ministère qui mettraient en avant l’appartenance de nos langues au patrimoine de la République.

– l’absence de politique réelle de continuité entre cycles, notamment dans le passage de l’école au collège, puis du collège au lycée

En ce qui concerne la période récente, la réforme des lycées telle qu’elle est envisagée constitue un très grave danger, comme le montre le tableau ci-joint, également en ligne sur notre site (http://www.felco-creo.org/1811-02-reforme-des-lycees-arret-de-mort-des-langues-regionales-la-felco-sadresse-au-ministere/).

Nous sommes à votre disposition, monsieur le Délégué général, pour tout échange sur ces questions dont nous sommes persuadés qu’elles vous tiennent à cœur autant que nous.

Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos salutations les plus distinguées.

P/O Yan Lespoux, Maître de conférences, président de la  FELCO

Marie-Jeanne Verny, professeure des Universités, cosecrétaire.

Ce contenu a été publié dans Actualitats acuèlh, Nòstras accions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.