25-11-22 – La FSU Aveyron répond à la FELCO

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Pour compléter la contribution de Sylvain Lagarde, SNES, académie de Toulouse et cosecrétaire départemental SNES 12 (http://www.felco-creo.org/17-11-22-le-snes-fsu-academie-de-toulouse-repond-a-la-felco/), voici quelques éléments relatifs au premier degré.

Lors du dernier Congrès du SNUipp-FSU à Mulhouse, il a été réaffirmé que « les langues régionales sont partie intégrante de notre culture commune et qu’il appartient à l’école publique, accessible à toutes et tous les élèves et à toutes les familles sur l’ensemble du territoire, de contribuer par leur enseignement à leur pérennité » et a rappelé  « sa demande de création de postes et le recrutement d’enseignant·es bilingues, titulaires et formé·es pour cesser le recours aux contractuel·les. Le SNUipp-FSU s’oppose à la mise en concurrence des filières bilingue et monolingue par la gestion des moyens et demande donc des comptages séparés, notamment lors des opérations de carte scolaire. Les dotations de postes au niveau académique doivent intégrer la dimension bilingue. Les CALR (Conseils Académiques des Langues Régionales) doivent pouvoir se tenir partout, au moins deux fois par an, dans le respect des textes officiels et doivent prendre en compte les revendications des élu·es du personnel. Les conclusions des CALR doivent être mises à l’ordre du jour des CSA. La formation est au cœur des revendications du SNUipp-FSU, les enseignant·es doivent bénéficier d’une offre de formation initiale et continue de et en langue régionale. Pour développer l’enseignement bilingue, il exige des moyens budgétaires spécifiques. »

La FSU 12 était représentée au dernier groupe de travail occitan départemental.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.