1812-20-Réforme des lycées : la FELCO demande un RDV au Ministère

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Voir la lettre et ses annexes au format PDF : 1812-20-FELCO – Demande de rendez-vous – Réforme du lycée-1

Monsieur le Ministre,

Nous tenons au préalable à remercier les services de votre Ministère pour leur traitement humain de la situation de Monsieur Cayrol, notre collègue de Gap en situation de travailleur handicapé. Les services de la DGRH, en accord avec ceux du rectorat de Toulouse, ont permis qu’il obtienne un report de stage avec changement d’affectation et implantation comme stagiaire dans cette académie et dans un établissement à proximité de la résidence de ses parents qui pourront ainsi lui porter assistance, le cas échéant.

Par ailleurs, nous souhaitons porter à votre connaissance le premier état d’une enquête concernant les effets délétères de la réforme des lycées sur nos enseignements. Nous sommes en train de la compléter par des données plus précises concernant les suppressions d’enseignements, ces données étant difficiles à collecter tant la situation sur le terrain est floue.

Il est cependant clair pour nous désormais, comme le montrait le tableau dont vous aviez eu connaissance dans le courrier – demeuré sans réponse – que nous vous avons adressé le 2 novembre dernier[1], et que nous joignons en annexe, que la réforme, si elle devait s’appliquer en l’état, signerait un arrêt de mort pour nos formations en lycée et, au-delà, pour les cursus universitaires et donc pour le vivier de formation des maîtres. C’est l’ensemble d’un édifice construit pendant les dernières décennies qui serait ainsi fragilisé et menacé de destruction et ce, contrairement aux réponses données par vos services aux questions des députés (Cf. Réponse donnée à Madame Anne Blanc, députée de l’Aveyron : http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-9488QE.htm).

C’est pourquoi nous souhaiterions pouvoir vous rencontrer afin de vous exposer ce qu’est la situation réelle de notre discipline sur le terrain, et de voir avec vous comment y remédier.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à notre attachement au service public de l’Éducation nationale.

 

Copie à messieurs

  • Yves Bernabé, Inspecteur Général en charge des langues régionales
  • Yves Cristofari, chef de service de l’instruction publique et de l’action pédagogique
  • Matthieu Lahaye, chargé de mission langues régionales
  • Pierre Laporte, mission langue française et langues de France

Annexes :

  • Résultats de l’enquête menée par la FELCO
  • La situation de nos langues avant / après la réforme projetée

[1] En ligne sur notre site à l’adresse http://www.felco-creo.org/1811-02-reforme-des-lycees-arret-de-mort-des-langues-regionales-la-felco-sadresse-au-ministere/.

Ce contenu a été publié dans Actualitats acuèlh, La FELCO e lo Ministèri. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.