Signature d’une convention sur l’enseignement de l’occitan

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Consulter le texte de la convention sur le site du Rectorat de Montpellier : http://disciplines.ac-montpellier.fr/occitan/actualite-actualitat/convention-cadre-signee-le-26-janvier-2017

 Le communiqué de la FELCO

Ce jeudi 26 janvier, la convention cadre « pour le développement et la structuration de l’enseignement contribuant à la transmission de l’occitan dans les académies de Bordeaux, Limoges, Montpellier, Poitiers et Toulouse »[1] a été signée à Toulouse entre la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, les présidents des régions Occitanie-Pyrénées-Méditerranées et Nouvelle Aquitaine et la présidente de l’Office Public de la Langue Occitane. Cette convention, qui engage les signataires pour une période de cinq ans a pour objectif, entre autres,

  • de valoriser la langue et la culture occitanes,
  • de développer l’enseignement bilingue,
  • d’en faciliter l’accès au plus grand nombre,
  • d’en assurer la continuité de l’école au lycée
  • et d’informer les familles des possibilités d’enseignement.

Cela représente pour les académies concernées un progrès incontestable. La FELCO et les associations académiques concernées ne peuvent que se réjouir de cette avancée.

Il reste cependant à signer les déclinaisons académiques de la convention qui devront indiquer des objectifs chiffrés de développement de l’enseignement de l’occitan.

La FELCO suivra avec attention ces déclinaisons, et espère vivement qu’elles seront également bénéfiques pour toutes les académies engagées par cette convention, puisque leurs recteurs respectifs ont affirmé leur volonté de suivre la voie qu’elle trace.

La FELCO n’oublie pas non plus que les académies de l’est de l’espace d’oc, situées dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d’Azur, ne bénéficient pas de cette convention, ces régions n’ayant pas voulu s’engager dans l’Office Public de la Langue Occitane. La région parisienne, où existe un enseignement d’occitan, demeure aussi en dehors de la convention.

C’est pour cela que, tout en se félicitant du progrès porté par la convention signée le 26 janvier, la FELCO demande que tout soit mis en œuvre pour que la dynamique créée puisse s’étendre à l’ensemble des régions concernées par l’enseignement de l’occitan.

Nous demandons aussi au ministère de l’Éducation nationale de publier au plus tôt la circulaire qui nous a été annoncée au mois de juin 2016 comme devant être publiée à l’automne, afin de pouvoir poser un cadre règlementaire clair pour toutes les académies où s’enseigne l’occitan.

 

Lo comunicat de la FELCO

Lo 26 de genièr passat, la convencion quadre « pour le développement et la structuration de l’enseignement contribuant à la transmission de l’occitan dans les académies de Bordeaux, Limoges, Montpellier, Poitiers et Toulouse » foguèt signada a Tolosa entre la ministra de l’Educacion nacionala, Najat Vallaud-Belkacem, los presidents de las regions Occitania e Nòva Aquitània e la presidenta de l’Ofici Public de la Lenga Occitana.

Aquela convencion, qu’engatja los signataris per un periòd de cinc ans a per tòca, entre autras causas,

  • de valorizar la lenga e la cultura occitanas,
  • de desvolopar l’ensenhament bilingüe
  • de ne facilitar l’accès al mai grand nombre
  • de n’assegurar la contunhitat de l’escòla al licèu
  • d’informar las familhas de las possibilitats d’ensenhament.

Aquò representa per las academias concernidas un progrès incontestable. La FELCO e las associacions academicas concernidas pòdon pas que se regaudir d’aquela avançada.

Demòra pasmens de signar las declinasons academicas d’aquesta convencion que deuràn indicar d’objectius chifrats de desvolopament de l’ensenhament de l’occitan.

La FELCO seguirà amb atencion aquelas declinasons, e espèra que seràn egalament beneficas per totas las acadèmias engatjadas per la convencion-quadre, puèi que los rectors concernits afortiguèron lor volontat de seguir la draia aital dubèrta.

La FELCO doblida pas tanpauc que las academias de l’est de l’espaci d’òc, situadas dins las regions Auvernha-Ròse-Alps e Provença Alps Còsta d’Azur, benefician pas d’aquesta convencion, fauta de volontat de lors executius regionals de s’engatjar dins l’Ofici Public de la Lenga Occitana. La region parisenca, ont un ensenhament d’occitan existís, demòra tanben fòra aquesta convencion.

Es per aquò que, tot en se felicitant del progrès portat per la convencion signada lo 26 de genièr, la FELCO demanda que tot siá fach per que la dinamica dubèrta se pòsca espandir a l’ensemble de las regions concernidas per l’ensenhament de l’occitan.

Demandam tanben al ministèri de l’Educacion nacionala de publicar al mai lèu la circularia que nos foguèt anonciada al mes de junh passat per èsser publicada a la davalada, per tal de poder pausar un encastre reglamentar clar per totas las academias ont s’ensenha l’occitan.

[1] En ligne notamment sur http://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/le-blog-de-viure-al-pais-france3/2017/01/26/najat-vallaud-belkacem-signe-une-convention-cadre-pour-loccitan.html.

Ce contenu a été publié dans Butletins e comunicats, Collectivitats territorialas. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.