Paul Fabre publie « La Cançon de la Crosada » de Guillaume de Tudèle (texte, traduction, notes)

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

 

La Chanson de la Croisade albigeoise de Guillaume de Tudèle raconte en 131 laisses et 2772 vers les événements qui ont martyrisé l’Occitanie entre 1209 et 1213, du meurtre du légat du pape Pierre de Castelnau aux préparatifs de l’entrée en guerre de Pierre II d’Aragon, en passant par le sac de Béziers, les sièges de Lavaur, de Minerve et de Termes, et l’avancée des croisés à travers tout le Languedoc.

Le texte médiéval du poème a été transcrit par Paul FABRE en graphie occitane moderne, celle de l’Institut d’Etudes occitanes. Ce travail difficile permettra sans doute aux occitanophones de reconnaître en partie leur propre langue dans le texte ancien (les notes permettront d’aider cette reconnaissance). Le lecteur français découvrira une langue, pour lui sans doute inconnue, mais qui fut en son temps la première langue d’Europe.

Pour qui lira la Chanson de la Croisade albigeoise, Béziers et Lavaur ne pourront plus être seulement des noms de villes, la Madeleine et Termes ne pourront plus être seulement les noms d’une église et d’un château, et les comtes de Toulouse ne pourront plus être de simples noms de seigneurs. Impossible, quels que soient ses atermoiements et ses erreurs, de faire de Raimond VI un quelconque bon roi Dagobert, impossible de faire coïncider Simon de Montfort avec le comte conquérant de nos livres d’histoire…

*

Paul FABRE, est agrégé de l’Université, docteur ès-Lettres, et professeur émérite de l’Université Paul Valéry. Il a été vice-président de l’Institut d’Etudes occitanes, président du Centre d’Etudes occitanes de Montpellier III, et pendant dix-neuf ans rédacteur de la Revue des Langues romanes. Secrétaire général de Défense et Promotion des langues de France sous la présidence d’André Chamson, il a fait partie de la Commission ministérielle mixte pour l’enseignement des langues régionales. Il a publié dix ouvrages qui intéressent l’occitan et l’Occitanie dans des domaines différents : littérature médiévale, poésie, toponymie, roman, fables…

  Il publie ici le onzième, une édition de la Chanson de la Croisade albigeoise de Guillaume de Tudèle, grâce à Gilbert Jaccon, qu’on ne remerciera jamais assez pour avoir accepté cette aventure éditoriale et mené à bien cette entreprise. Ce travail est pour son auteur le remboursement d’une partie de la dette qu’il a envers son pays, le Languedoc.

Parution : avril 2019.                260  pages  (2 cartes)                   prix :   16 euros.

Commander à  gilbertjac.com

Ce contenu a été publié dans Publicacions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.