Le CREO écrit à Madame le Recteur

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Objet : Conseil Académique des Langues Régionales ; situation de l’enseignement public de l’occitan

Madame le Recteur,

En décembre dernier, j’ai eu l’honneur de m’adresser à vous concernant la situation de l’enseignement public de l’occitan, et notamment de vous demander de bien vouloir réunir le Conseil Académique des Langues Régionales, qui ne s’est pas véritablement tenu, dans notre académie, depuis décembre 2011.
Le CREO a été convié, le 19 février dernier, par Monsieur le Directeur-Adjoint des Services Académiques, à une réunion de travail à laquelle participait aussi Monsieur Philippe Vialard, Chargé de Mission langues Régionales auprès du Conseil Régional.
Nous nous sommes rendus à cette réunion porteurs d’une motion (cf. annexe) qui faisait le point sur nos principales demandes et soulignait, notamment, l’impérieuse nécessité que se tienne un conseil dont les textes prévoient qu’il soit convoqué au moins une fois par an.
Je me permets donc, Madame le Recteur, de réitérer la demande que nous vous avons faite le 11 décembre « de réunir le CALR dans des délais raisonnables qui permettent aux partenaires et acteurs de cet enseignement de faire un point avec vous sur la situation de la rentrée 2013 et de collaborer ensemble à une refondation qu’ils appellent de leurs vœux. »
Je vous prie d’agréer, madame le Recteur, l’expression de nos sentiments respectueux et dévoués.
PJ :
–    copie de la lettre du 11 décembre
–    motion du CREO pour la réunion du 19 février

_____________________________

Annexe 1

Montpellier le 11 décembre 2013
Marie-Jeanne VERNY
Professeur des Universités Montpellier 3
Présidente du CREO Lengadòc
Madame le Recteur
de l’Académie de Montpellier

Objet :Conseil Académique des Langues Régionales ; situation de l’enseignement public de l’occitan

Madame le Recteur,

Le CREO (Centre régional de l’enseignement de l’occitan) est pour notre académie l’association professionnelle des enseignants d’occitan et de parents d’élèves, affiliée à la FELCO (Fédération des enseignants de langue et culture d’oc), au niveau national. Il est depuis plus de vingt ans membre actif de la commission académique devenue conseil académique
Après la lettre du 5 juillet 2013 adressée aux membres du Conseil académique des langues régionales qui fait le point sur la situation de l’enseignement de l’occitan et du catalan à la fin de l’année scolaire 2012-2013, nous nous attendions à recevoir une convocation pour le Conseil académique des langues régionales. Cette instance, qu’une lettre ne saurait remplacer, n’a pas été réunie depuis deux ans. Par ailleurs la Région Languedoc-Roussillon nous a informés de la dénonciation de la convention de partenariat signée en 2009avec le rectorat.
Or l’organisation ou la réorganisation de l’enseignement bilingue, la consolidation de l’enseignement de la langue et de la culture occitanes sont des domaines qui relèvent du partenariat entre les collectivités territoriales et les rectorats, partenariat préconisé par la loi L. n° 2005-380 du 23-4-2005, puis dans l’article L. 312-10 du Code de l’éducation et réaffirmé dans l’article 40 de la loi d’orientation : « Cet enseignement peut être dispensé tout au long de la scolarité selon des modalités définies par voie de convention entre l’État et les collectivités territoriales où ces langues sont en usage. »
Nous souhaitons vivement que l’enseignement de l’occitan dans notre académie fasse l’objet d’une convention renégociée qui est la condition de son existence juridique et de son développement.
Nous vous demandons enfin, madame le Recteur, de réunir le CALR dans des délais raisonnables qui permettent aux partenaires et acteurs de cet enseignement de faire un point avec vous sur la situation de la rentrée 2013 et de collaborer ensemble à une refondation qu’ils appellent de leurs vœux.
Veuillez agréer, madame le Recteur, l’expression de nos sentiments respectueux et dévoués.

______________________________

Annexe 2

Motion pour la réunion du 19 février 2014
Rectorat Montpelliersur l’établissement d’une convention

Le CREO souhaite qu’une nouvelle convention de partenariat soit mise œuvre dans notre Académie et notre Région pour le développement de l’enseignement de l’occitan.
Ce vœu est exprimé dans la lettre que nous avons adressée le 11 décembre 2013 à Mme le Recteur de l’Académie de Montpellier :

L’organisation ou la réorganisation de l’enseignement bilingue, la consolidation de l’enseignement de la langue et de la culture occitanes sont des domaines qui relèvent du partenariat entre les collectivités territoriales et les rectorats, partenariat préconisé par la loi L. n° 2005-380 du 23-4-2005, puis dans l’article L. 312-10 du Code de l’éducation et réaffirmé dans l’article 40 de la loi d’orientation : « Cet enseignement peut être dispensé tout au long de la scolarité selon des modalités définies par voie de convention entre l’État et les collectivités territoriales où ces langues sont en usage ».
Nous souhaitons vivement que l’enseignement de l’occitan dans notre académie fasse l’objet d’une convention renégociée qui est la condition de son existence juridique et de son développement.

Nous le souhaitons d’autant plus vivement que nous n’avons pas manqué de déplorer :
•    l’inefficacité de la précédente convention entre le Rectorat et la Région
•    la dénonciation en 2011 de la convention entre le CRDP (Centre Régional de Documentation Pédagogique) et la Région qui établissait, sous l’appellation « Pôle occitan » les conditions de l’animation et de l’édition pédagogiques en occitan pour les 1e et 2nd degrés.

NOUS ATTENDONS DE LA NOUVELLE CONVENTION QU’ELLE PERMETTE :

1) un nouveau développement de l’enseignement
Nous souhaitons un développement planifié sur plusieurs années qui fixe des objectifs à atteindre, des échéances et des moyens permettant
•    l’ouverture d’un site bilingue par département par an, à commencer par l’ouverture de sites bilingues dans les grandes villes.
•    le développement de l’enseignement de la langue dans les écoles, collèges et lycées, avec organisation de filières et d’un suivi pédagogique.
•    la généralisation de la sensibilisation à la langue et à la culture occitanes dans toutes les écoles de l’académie.

2) une réorganisation de l’animation et de l’édition pédagogiques
Nous voulons le rétablissement du service de l’animation pédagogique (1/2 poste) dont la suppression a déjà un effet négatif sur le recrutement des élèves et sur la visibilité de notre enseignement dans l’académie. Nous voulons que soit organisé un pôle de réflexion et de création de ressources pédagogiques en occitan qui correspondent aux programmes actuels.

3) Une augmentation et une meilleure utilisation des ressources humaines et des compétences
Nous demandons :
•    que soit réalisé dans l’académie, notamment pour le premier degré, le recensement des titulaires du CRPE spécial LR (plus de 10 ans d’existence et plus de 10 postes mis au concours par an) et des titulaires d’une habilitation à enseigner l’occitan.
•    que des mesures de formation continue soient prises pour pourvoir tous les départements en maîtres compétents pour enseigner en bilingue notamment
•    que de nouveaux personnels « entrants » (titulaires du CAPES d’occitan) soient demandés chaque année pour le second degré, de façon à compenser la perte importante de personnel subie depuis cinq ans (retraites, mutations).
•    que soient recensés et publiés, pour le second degré, les moyens spécifiques académiques et leur affectation. Pour cela, la tenue du CALR est indispensable dans les conditions fixées par le décret 2001-733, BOEN 33 du 13 sept. 2001.

4) une meilleure information publique
Nous demandons que les partenaires examinent les moyens et les modalités de la mise en œuvre d’une ou de plusieurs campagnes d’information ciblées portant sur
•    le dispositif d’enseignement existant, notamment les 7 sites bilingues publics de notre académie, les expériences novatrices, les réussites…
•    le dispositif législatif actuel, la brochure d’information du Ministère de l’Education Nationale (à diffuser format papier)
•    les contenus et les perspectives de l’enseignement de l’occitan.
•    les contenus et les perspectives de l’enseignement de l’occitan. En particulier, le CREO demande que le travail entrepris en 2011-2012 en partenariat avec l’ONISEP (www.occitanetudesmetiers.com)soit poursuivi et réactualisé.

En conclusion
Le CREO est affilié à la FELCO (fédération des enseignants de langue et culture d’oc) elle-même fédérée dans la FLAREP (fédération pour les langues régionales dans l’enseignement public). À ce titre, il est en position de faire des comparaisons. Quand certaines académies s’appuient sur le partenariat avec les collectivités territoriales pour construire un enseignement de qualité de la langue régionale, au moyen de conventions régulièrement mises à jour ou même de création d’« offices publics », l’académie de Montpellier n’a connu que 4 ans (au maximum) d’existence fantomatique d’une convention rectorat / région (convention rendue obligatoire par la loi d’orientation de 2005, réaffirmée en 2013).
Les enseignants d’occitan membres du CREO espèrent voir désormais leur discipline reconnue et soutenue au niveau académique comme elle commence à l’être au niveau national.

Ce contenu a été publié dans Actualitats CREO Lengadòc, Contactes Rectorat Lengadòc, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.