Fermeture de l’option occitan au lycée Agropolis / Frédéric-Bazille : communiqué du CREO

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

L’option occitan avait été implantée il y a vingt ans à Agropolis. Un poste d’occitan-lettres avait été créé et une professeure certifiée d’occitan-langue d’oc nommée.
Pendant une quinzaine d’années le lycée Agropolis et le collège Leon Còrdas (Calandreta) ont collaboré afin d’assurer aux élèves de ce collège un suivi des études et du cursus occitan dans un lycée du secteur. Avec les autres élèves issus des divers collèges publics des environs, l’effectif du groupe était intéressant, et la diversité des parcours très dynamisante pour tout le monde. Par la suite, un grand nombre d’élèves ayant été formés, certains avaient poursuivi leurs études d’occitan à l’Université et occupent à présent un emploi en rapport avec ces études.
Or, le couperet vient de tomber : le lycée Agropolis perd des  heures à la rentrée 2017 et, par conséquent les options de théâtre, latin, sport de pleine nature et occitan sont supprimées. L’argument du rectorat concernant l’occitan est la faiblesse des effectifs. Elle est indéniable : depuis 2 ans, un seul élève du collège Calandreta s’est inscrit au lycée Agropolis.
Coïncidence ? Depuis quelques temps, Jean-Louis Blénet, le président de la confédération des Calandretas annonce la création imminente d’un lycée « Calandreta ». Il a déclaré récemment, dans un entretien sur OC TELE (http ://www.octele.com/video/cara-a-cara/Cara25.html), qu’une section expérimentale de seconde avait été ouverte en 2016-2017 au sein du collège Leon Còrdas pour… 2 élèves.
Les professeurs de l’enseignement public, membres du CREO, dénoncent l’absence de coopération de la part de Calandreta avec l’enseignement public. L’exemple du travail commun entre le lycée public Agropolis-Frédéric Bazille et le Collège Calandreta Leon Còrdas a montré que la collaboration porte ses fruits, tant au niveau de la transmission de la langue, que de la diversité de l’offre de formation : filières agricoles : bacs S EAT, STAV. Filières Education Nationale : bacs S et ES. Les élèves d’occitan ont tous bénéficié de cette offre variée.
Malheureusement cette coopération a pris fin du fait de la création du lycée Calandreta, et sans aucune concertation avec le lycée public qui accueillait jusque-là les calandrons. Sans aucune considération pour les conséquences désastreuses sur le lycée public. En effet, l’effectif des élèves en occitan ayant fortement chuté, les moyens sont supprimés, et c’est la section occitan qui ferme !
Les enseignants du CREO sont en outre en droit de poser publiquement la question, en tant que citoyens, du coût financier de la création d’un Lycée Calandreta, compte tenu d’un nombre potentiel d’élèves extrêmement faible. Ajoutons quelques interrogations pratiques: quelles séries seront proposées, quelles options ? Quel encadrement pédagogique ?
Plus largement, ils déplorent la perte d’un lieu public d’enseignement et de transmission de la langue et de la culture occitanes, le lycée Agropolis / Frédéric-Bazille dont l’efficacité et le sérieux ont été reconnus depuis de longues années.
Voir le communiqué en format PDF : 1706-05-Agropolis-Comunicat CREO

Ce contenu a été publié dans Actualitats CREO Lengadòc, Butletins e comunicats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.