« Études sur la littérature occitane du Moyen Âge » de Gérard Gouiran

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Issus du domaine international des études médiévales occitanes, les articles de Gérard Gouiran rassemblés dans ce volume ont le rare mérite de concilier l’exigence scientifique avec une grande attention au lecteur, même non initié.

Ce dernier découvrira ici, sans difficulté, la richesse d’une littérature prestigieuse qui a donné naissance à l’Europe littéraire.

À l’étude des troubadours Bertran de Born, Arnaut Daniel, Bernart de Ventadorn, Guillem de Berguedà, Falquet de Romans et Sordel fait suite la recherche portée sur les romans : Jaufré, Flamenca et le bovarisme avant la lettre de la dame de las Nòvas del papagai.

L’enquête, passionnante du début jusqu’à la fin, rend enfin au Moyen Âge occitan son altérité sans exclure ni une pointe de foudat [folie] ni une connivence assumée avec un monde en ébullition, impossible à appréhender dans sa totalité.

Un cahier couleur de 8 pages encarté dans l’ouvrage présente les portraits enluminés des principaux troubadours cités.

TABLE DES MATIERES

Avant-propos de Gilda Caiti-Russo
Publications de Gérard Gouiran

EN GUISE D’INTRODUCTION : 1. Les études occitanes

I. TEXTES LYRIQUES

  • 2. La carrière poétique d’Arnaut Daniel a-t-elle commencé avant 1180 ?
  • 3. « Os meum replebo increpationibus » (Job XXIII, 4) : comment parler à Dieu sans prier, ou la contestation contre Dieu dans les lyriques occitanes et galaïco-portugaises
  • 4. Li seu belh olh traïdor ou Le regard du basilic
  • 5. Du bon usage de l’hérésie en fin’amor chez Bernart de Ventadorn
  • 6. À propos du lieu commun chez les troubadours
  • 7. Bertran de Born et Guillem de Berguedà : les maîtres du sirventés ou Comment chanter en duo occitanocatalan l’air de la Calomnie
  • 8. Salvan s’onor : L’honneur contre l’amour ou la conception sordellienne de la fin’amor
  • 9. Les Troubadours, nos contemporains
  • 10. Chercher et faire fortune en Italie : Falquet de Romans sur les traces de Raimbaut de Vaqueiras
  • 11.  Solitude de l’Alba
  • 12. S’aisi son tuit freich cum el l’autre Lombart, non son bon ad amor ou La mauvaise réputation de Sordel

 II. TEXTES NARRATIFS

  • 13. Flamenca : du « grand soleil d’amour chargé » aux princes de la nuit
  • 14. L’initiation dans le Roman de Jaufré
  • 15. Per las lurs armas devon tostemps cantier : effets d’intertextualité entre le Ronsasvals et certains planhz lyriques
  • 16.  Car tu es cavalliers e clercs (Flamenca, v. 1899) : Guilhem ou Le chevalier parfait
  • 17.   Le regard sur l’autochtone : sainte Énimie en Gévaudan
  • 18. Le Papagai de Flaubert. Réflexions à propos de la dame de las Novas del Papagai
  • 19. Le roi et le chevalier-enchanteur : les mésaventures du roi Arthur dans le Roman de Jaufré
  • 20. À propos du melhurar dans le Roman de Flamenca

Références bibliographiques

 

Responsable(s) scientifique(s) : Caiti-Russo Gilda
Institution(s) : Ouvrage publié avec le concours de l’Université Paul-Valéry – Montpellier
Avant-propos : de Gilda Caiti-Russo
Parution : Juin 2016
Nombre de pages : 336
Format : 16 x 24 cm
ISBN : 978-2-35935-168-2
24€ TTC

Ce contenu a été publié dans Pedagogia e recèrca, Publicacions, Universitat e recèrca. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.