Avèm l’agregacion ! Nous avons l’agrégation !

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Communiqué de la FELCO : 23 mars 2017  –    Traduction française suit

L’arrestat es paregut al BO :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000034258671&dateTexte=&categorieLien=id
Aquela agregacion concernís un cert nombre de lengas de França (basco, breton, catalan, còrso, creòl, occitan-lenga d’òc, taïcian). La maqueta associa, intelligentament, una espròva comuna en francés sus un subjecte d’istòria o de sociolinguistica, e d’espròvas per opcion (= per lenga), espròvas « classicas » (dissertacion, traduccion, leiçon…), amb per cada opcion un programa. Caldrà veire cossí s’organiza la jurada, en ligason, o pas, amb las juradas del CAPES.
D’annadas de batèsta, menadas per la FELCO e per d’autres (associacions, seccion 73 del CNU…), per faire reconéisser lo drech pels ensenhaires de lengas regionalas d’aver de perspectivas de carrièras egalas a las de sos collègas d’autras disciplinas.
Rai ! aquò règla pas tot. E lo mens que se pòsca dire es que nos aurà calgut esperar la quita fin del quinquenat per o gasanhar. Mas anam pas fonhar nòstre plaser, sens doblidar, pr’aquò, los autres problèmas que rescontram al quotidian.
Lo combat contunha !

L’arrêté est paru au BO :  https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000034258671&dateTexte=&categorieLien=id
Cette agrégation concerne un certain nombre de langues de France (basque, breton, catalan, corse, créole, occitan-langue d’oc, tahitien). La maquette associe, intelligemment, une épreuve commune en français sur un sujet d’histoire ou de sociolinguistique, et des épreuves par option (= par langue), épreuves classiques (dissertation, traduction, leçon…), avec pour chaque option un programme. Reste à voir comment s’organise le jury, en liaison, ou pas, avec les jurys du CAPES.
Des années de luttes, menées par la FELCO et par d’autres (associations, ou section 73 du CNU…), pour faire reconnaître lo droit pour les enseignants de langues régionales à des perspectives de carrières égales à celles de leurs collègues des autres disciplines.
Certes ! Cela ne règle pas tout. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il nous aura fallu attendre la toute fin du quinquennat pour obtenir cette victoire. Mais nous n’allons pas bouder notre plaisir, sans oublier, cependant, les autres problèmes que nous rencontrons au quotidien.

Le combat continue !

Ce contenu a été publié dans Actualitats acuèlh, Butletins e comunicats, La FELCO e lo Ministèri, Tèxtes oficials. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.