30-08-21 – réponse SE-UNSA à l’analyse FELCO du rapport de l’inspection générale sur les options en lycées

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Nous vous remercions pour cet envoi.

Sans développer notre position sur les LVR au lycée, je voudrais juste vous signaler que les dernières modifications apportées au contrôle continu au Bac certes améliorent le coefficient des options mais maintiennent la prise en compte de la moyenne même si elle est inférieure à 10, ce qui signifie que les lycéens aux résultats justes moyens ou fragiles ne prendront pas le risque de poursuivre un enseignement optionnel dans le cycle terminal. Ce choix s’est fait contre l’avis de tous les syndicats représentés au CSE.

Certes les lycéens lorsqu’ils s’inscrivent au bac en première peuvent ne pas inscrire leurs options mais la Dgesco n’a pas su nous assurer que dans ce cas, ils pourraient poursuivre l’apprentissage. Ce que nous avons défendu. Nous reviendrons à la charge sur ce point dès la reprise des travaux du comité de suivi de la réforme du lycée GT.

Quant au financement des options en sus de la DGH, c’est une idée qui fait de plus en plus son chemin dans les rapports (IG, assemblée nationale). Nous le réclamons depuis des années pour les académies particulièrement concernées par les LVR. Les options de terminale qui sont quasi-obligatoires pour certains parcours et qui sont imposées par l’architecture bancale de la réforme doivent être financées en plus. Ainsi, elles pourraient ne plus concurrencer les options suivies dès la seconde. Un combat qu’il faudra continuer à porter.

Très cordialement,

Claire KREPPER

 

Ce contenu a été publié dans Sindicats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.