26-01-23-Rencontre occitane Sauramps : Nommer les gens et les lieux en pays d’oc

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Participation possible en visioconférence : https://univ-montp3-fr.zoom.us/j/97402089377?pwd=dmdLZThIWWExOElXblQ1Z05xblJLUT09

André LAGARDE : Dictionnaire des noms de famille en Pays d’Oc

Découvrir et connaître l’origine et la signification du nom de sa famille, de celle de ses voisins, de ses amis ou de personnages du passé comme de ceux d’aujourd’hui, c’est l’objet et l’ambition de ce livre, des Pyrénées aux Alpes, des rivages du Golfe de Gascogne à ceux de la Méditerranée.

Or, en Pays d’Oc, c’est bien sûr la langue occitane ou langue d’oc, langue romane issue du latin, qui est la source de bien des noms de personnes. Les mots du paysage, les noms de métiers, les noms d’origine, les noms plus anciens passés par le filtre occitan, les surnoms et sobriquets devenus noms de famille se dévoilent alors dans les variations de la langue, du Limousin à la Provence, du Béarn et de la Gascogne au Quercy et au Rouergue, du Languedoc à l’Auvergne, des Alpes aux Pyrénées…

André Lagarde, fin connaisseur de l’occitan et porteur de la parole populaire d’oc, a patiemment recueilli pendant de longues années la matière de ce dictionnaire, mise en forme pour notre édition par Christian Lagarde qui sera présent.

Il offre au plus large public le fruit de sa récolte, organisée et présentée de façon aussi simple que fiable. Au fil des pages, chacun pourra y trouver matière à découverte.

Catherine BERNIE-BOISSARD : Dictionnaire familier de l’Occitanie

Un ouvrage collectif original pour découvrir la pluralité et la singularité de l’Occitanie d’hier et d’aujourd’hui. Sous forme de dictionnaire, il offre une plus grande liberté aux lecteurs et aux lectrices d’entrer dans la région selon leurs centres d’intérêt, leurs attentes, leurs goûts.

Connaissez-vous l’Occitanie ? Entre Rhône et Garonne, du Massif central à la Méditerranée, des vignobles languedociens aux Pyrénées, cette région du sud est l’une des plus grandes des régions françaises, avec près de six millions d’habitants. Pour mieux faire partager ce territoire multiple et contrasté, une trentaine de spécialistes ont établi ce Dictionnaire aux 157 entrées. On y trouve aussi bien le Pic du Midi que le Port de Sète, des portraits du peintre Pierre Soulages ou des chanteurs Georges Brassens, Charles Trenet, Juliette Gréco ou Claude Nougaro. Un regard est porté sur les villes de Toulouse et de Montpellier, de Nîmes et de Perpignan, mais aussi de Castres, de Cahors, d’Alès, de Montauban ou encore de Carcassonne et de Lourdes… Les Ovinpiades, concours des jeunes bergers, y côtoient le CEA de Marcoule ainsi que de nombreux laboratoires de recherche. D’Auch au Larzac, on y rencontre D’Artagnan comme José Bové, de Pézenas à Carmaux, Boby Lapointe comme Jean Jaurès. L’Occitanie est une terre de résistances. Des Cathares de Montségur aux Camisards cévenols jusqu’aux Maquisards de la Seconde Guerre mondiale. L’Occitanie, c’est également un patrimoine naturel. Du pont du Gard aux Chemins de Compostelle, des garrigues languedociennes au Canal du Midi et au Cirque de Navacelles. Un patrimoine culturel aussi, du Festival de Radio-France Occitanie jusqu’aux cinémathèques et aux nombreux lieux de tournage pour le 7e art. Territoire en transition, résultat de la fusion entre Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, l’Occitanie s’adapte au changement climatique, fait face aux risques de submersion marine, expérimente la ville intelligente. Patrie d’Olympes de Gouges et de la première femme médecin Madeleine Brès, adopté par l’écrivaine Lydie Salvayre, c’est aussi le pays d’Alfred Nakache, le nageur d’Auschwitz. Terre de vins et de gastronomie, aussi illustre par le roquefort que par le porc noir de Bigorre, l’Occitanie incite au tourisme, stimule la curiosité et invite à la découverte. C’est l’objet de ce livre.

Nous évoquerons aussi

Pau Fabre : Passejadas toponimicas

Les Passejadas toponimicas (Promenades toponymiques) de Paul Fabre : un livre de toponymie occitane aussi agréable à lire que savant. Écrit en langue occitane, il montre, s’il en était besoin, que l’occitan peut être une langue d’étude et de découverte.
L’auteur a réussi à écrire un livre basé sur des connaissances très sérieuses dans un langage simple, à la portée du plus grand nombre. Un ouvrage de vulgarisation au bon sens du terme.

Tout savant et érudit qu’il soit, Paul Fabre sait rire et se moquer des explications de fantaisie qu’ l’on peut trop souvent rencontrer et il corrige avec vigueur les erreurs de ces ignorants ou faux savants.

Tout au long d’une soixantaine de courtes chroniques, les Passejadas toponimicas de Paul Fabre sont un voyage amoureux dans la langue d’oc, en passant par collines, combes et vallées, au gré des eaux, cheminant par villages, et cités du Pays d’Oc.

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Actualitats culturalas, Informacions culturalas, Publicacions, Universitat e recèrca. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.