25-05-21 à 17 h : Tradition littéraire, éco-critique et écolinguistique : le poète américain W.S. MERWIN et « Les Mais de Ventadorn » séminaire occitanistes Université Paul-Valéry

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

En visio conférence : https://univ-montp3-fr.zoom.us/j/97612268604

L’intervenant

Michael ALM, lecteur d’anglais américain à l’Université Paul-Valéry,  titulaire d’un master en études occitanes.

De prime abord, les études anglophones et les études occitanes vivent dans deux mondes diamétralement opposés. Il en va de même pour les langues qu’ils prennent comme objet d’étude, qui se trouvent dans les deux camps adverses de la « guerre des langues », qui voit les langues dominantes affronter les langues minorisées dans un contexte de violence et d’effacement. Dans un monde qui se modernise et se mondialise à vive allure, il semblerait que le fossé entre l’anglais et l’occitan et leurs univers ne puisse que se creuser davantage. Or, quand on y regarde de plus près, on se rend compte que ces deux domaines s’entrecroisent bien plus qu’il ne le paraît à priori et cela jusqu’à la mise en question de la représentation conflictuelle trop facilement invoquée.

Cette communication se penche particulièrement sur un témoin majeur de cet entrecroisement linguistique inédit :  W.S. Merwin, grand traducteur et éco-poète américain. Dans son œuvre, les représentations de l’occitan ancien et moderne, un style d’écriture inspirée par la musicalité des troubadours et des traductions de l’occitan ancien se conjuguent pour créer un véritable terrain de transmission de l’occitan via la langue anglaise à destination d’un public anglophone.

Resumit

A primièra vista, los domenis dels estudis anglofòns e dels estudis occitans ocupan dos mondes diametralament opausats. Ne va atal tanben per las lengas qu’aqueles estudis  prenon coma objècte, que  demòran “enemigas” dins la  “guèrra”entre lengas dominantas e  lengas minorizadas, dins un contèxte de violéncia e d’escafament. Dins un monde que se moderniza e que se mondializa de mai en mai, semblariá que lo valat entre l’anglés e l’occitan  pòsca pas que s’aprigondir. Ça que la, a agachar de mai pròche, aquels dos domenis lingüistics s’entrecrosan fòrça mai que çò que pòt far pensar la representacion conflictuala qu’avèm tendéncia a invocar.

Aquesta comunicacion a per tòca de presentar un testimòni màger d’aqueste entrecrosament lingüistic inedich : W.S. Merwin, grand traductor e ecopoèta american. Dins son òbra, las representacions de l’occitan – ancian coma modèrne -, un estil marcat per la musicalitat dels trobadors, e de reviradas de l’occitan ancian se conjugan per crear un terren vertadièr de transmission de l’occitan via l’anglés a destinacion d’un public anglofòn.

Summary

At first glance, the fields of Anglophone Studies and Occitan Studies live in two diametrically opposed worlds. The same is true of the languages they take as their object of study, both of which occupy opposing sides in the guerre des langues, a war that sees dominant languages confronting minority languages in a context of violence and erasure. In the context of a rapidly modernizing and globalizing world, the gap between these two languages and their worlds can only seem to grow further apart. Yet, when we look closely, we begin to realize that these two domains intersect far more than they appear initially, sabotaging the ready-made conflictual narrative.

This talk will focus on a major figure within this unusual linguistic intersection: W.S. Merwin, the great American translator-ecopoet. In his oeuvre, representations of old and modern Occitan, a writing style inspired by the musicality of the troubadours, and translations of old Occitan combine to set the stage for the transmission of Occitan via the English language to an English-speaking audience.

 

Ce contenu a été publié dans Universitat e recèrca. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.