24-11-22 – Le SNES-FSU académie de Clermont répond à la FELCO

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Le SNES-FSU Clermont a beaucoup pesé pour que soit mise en place la Commission académique des langues régionales (CALR) dans notre académie. Il siège depuis dans cette instance et œuvre continuellement pour défendre les personnels et l’enseignement de l’occitan (voir notre compte-rendu du dernier CALR).

Le SNES-FSU et la FSU qui travaillent sur les créations – suppressions et modifications de postes en collèges, interviennent pour préserver les postes implantés et pour dynamiser l’enseignement de l’Occitan par l’octroi de moyens horaires fléchés dans chacun des collèges où il est implanté.

Le SNES-FSU rappelle systématiquement son attachement à l’enseignement public des langues régionales notamment de l’occitan dans l’académie. L’enseignement de l’occitan est fragilisé par le manque de moyens dans le Service public, ce qui en freine la continuité en collège et en lycée. De plus, la réforme du bac avec « les spécialités » a renforcé son affaiblissement. Par conséquent, le SNES-FSU demande à l’Administration des moyens supplémentaires notamment en ressources humaines (des enseignants, un conseiller pédagogique et un IA-IPR en occitan) afin de non seulement assurer la continuité de l’enseignement de l’occitan dans l’académie mais également d’en garantir la pérennité dans le cadre des croisements linguistiques et culturels entre langues étrangères, régionales et anciennes.

Pour le SNES-FSU, le danger de disparition des langues régionales ne peut être évité que par une volonté politique réelle qui mobilise des moyens suffisants à la hauteur des enjeux de l’enseignement des langues régionales c’est-à-dire en créant les conditions d’une offre de formation nationale pour chaque langue régionale.

 Fabien Claveau, secrétaire académique

Abdoul Faye, secrétaire académique adjoint

Ce contenu a été publié dans Sindicats Auvèrnha. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.