23-07-18-Postes à l’agrégation : plusieurs députés écrivent au Ministre

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

1807-23-Courrier ragreg 2019 en cosignature

Ce courrier, signé par mesdames et messieurs Cazeneuve (32), Chapelier (30), Dubost (34), Dumas (30), Folliot (81), Gayte (66), Hérin (11), Huppé (34), Mirallès (34), Nadot (31), Nogal (31), Perea (11), Tiegna (46), Verdier-Jouclas (81), est une réaction à la lettre de la FELCO du 12 juillet 2018 : http://www.felco-creo.org/1713-2/

Objet : Agrégation « Occitan » – Session 2019-
Monsieur le Ministre,
Nous venons d’apprendre avec étonnement que la session de l’agrégation pour 2019 ne comptera aucun poste pour l’enseignement de la Langue d’Oc.
Alors que la session de 2018 avait vu concourir 50 candidats pour un seul poste, preuve de l’attractivité de ce concours, et que le jury du concours avait lui-même conclu à la nécessité de programmer un nouveau concours en cette langue pour 2019, cette décision suscite une vive incompréhension de toutes les personnes sensibles à la promotion de notre langue régionale.
L’ouverture dudit concours à d’autres langues régionales, si nous ne pouvons que nous en féliciter, ne saurait justifier à elle-seule ce « trait de plume » fait sur l’agrégation en Occitan pour 2019.
De même, la nécessaire maitrise des dépenses publiques, objectif que nous partageons ensemble, ne saurait être opportunément opposée au vu du nombre de postes en jeu pour un enseignement qui couvre une aire historique égale à la moitié de la France !
La France, avec votre aide, tente de rattraper un retard certain accumulé dans la promotion et l’enseignement des langues régionales.
Ce retard est sûrement encore plus fort dans l’enseignement de l’Occitan qui fut pourtant la langue de nos premiers poètes et de l’Amour Galant, celle de Fréderic Mistral et des félibres et celle de tout un peuple du Midi !
Aussi, en accord avec les engagements de M. le Président de la République et de notre majorité en faveur de la promotion des langues régionales, nous vous serions donc très reconnaissant de reconsidérer votre position ou, en tout cas, d’offrir aux enseignants de la langue occitane une visibilité sur un recrutement accru dans les années à venir.
Certain de l’intérêt que vous porterez à cette demande, Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de notre haute considération.

Ce contenu a été publié dans Actualitats acuèlh, Deputats e Senators. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.