21 sept., 12-13 oct., 19 oct., 23 nov., 28 nov. actualité occitane à Montpellier

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Voici le calendrier de l’équipe – RedOc / LLACS – Département d’occitan – UFR 2 – Université Paul-Valéry

21 septembre – rencontre librairie Sauramps : L’école et l’occitan

L’itinéraire d’un acteur : André Lagarde présenté par Christian Lagarde, Université de Perpignan

L’œuvre d’André Lagarde (1925-), dont l’ouvrage Per la lenga e la cultura occitana: Andrieu Lagarda, la fe en òbras tente de rendre compte, correspond aux exigences de son militantisme, particulièrement actif dans le domaine de l’enseignement de l’occitan. Polygraphe (plus de 50 titres), on lui doit aussi bien des poésies, contes, proverbes et récits qu’un vocabulaire, des dictionnaires, des ouvrages de pédagogie ou d’anthroponymie.
André Lagarde, travailleur infatigable de l’occitanisme, pédagogue, historien, conteur, écrivain. Un homme à multiples facettes auquel ce livre rend hommage.

Le regard de l’historien, Yan Lespoux

Pour la langue d’oc à l’école. De Vichy à la loi Deixonne, les premières réalisations de la revendication moderne en faveur de l’enseignement de la langue d’oc, PULM, 2016

Yan Lespoux, s’il est aussi acteur de l’occitanisme contemporain (notamment président de la FELCO), est d’abord enseignant-chercheur et historien, spécialisé dans l’analyse du mouvement occitan contemporaine, notamment de la question de l’école où son travail vient utilement compléter des études antérieures dont celles de Philippe Martel. Cet ouvrage est le premier volume d’une vaste étude sur la place de l’occitan à l’école dans la deuxième moitié du XXe siècle.

12-13 octobre. colloque « Manuels et langues régionales », Site Saint-Charles, Paul-Valéry. Tram Albert 1er

Les manuels sont à la fois un outil pédagogique et un moyen de reconquête de l’espace éducatif par les langues et cultures régionales. Ce colloque veut interroger les publications pédagogiques centrées sur les langues et cultures régionales ou les publications généralistes qui leur font une place :
– Comment les langues et cultures de France sont-elles vues au prisme de ces manuels généralistes ? Quelles méthodes pédagogiques promeuvent les érudits et/ou militants en faveur de l’enseignement des langues et cultures de France ?
– Quels messages veulent-ils faire passer, que ce soit à travers des manuels de commande de l’Éducation Nationale ou de manuels issus d’initiatives militantes ?
– Quels points communs, et quelles différences peut-on observer entre les diverses langues concernées ?

19 octobre – rencontre Sauramps : Contes occitans, entre création et collectage, Auditorium du Musée Fabre

Fablèls calhòls, d’Antonin Perbòsc, Letras d’òc, présentés par Josiane Bru (EHESS)

Les Fablèls calhòls sont une recréation originale et joyeusement érotique de Fabliaux du Moyen-Âge. L’auteur nous présente son projet d’écriture en lien étroit avec les contes populaires occitans recueillis et savourés pendant de longues années : « Car les fabliaux et nos contes populaires s’interpénètrent très souvent… Je me suis efforcé de garder la saveur extraordinaire de ces récits populaires que l’on croit avoir perdus et que j’ai eu la chance de retrouver bien vivants… ». À l’occasion de la rencontre, Josiane Bru nous présentera également d’autres recueils de contes de Perbosc.

Êtres fantastiques en Provence : fées, sorcières, lutins… : Jean-Luc Domenge ; Michaël Crosa, Éditeur : Association Cantar lou pais, Collection « Contes et chansons populaires de la Provence ».

La Provence avait ses légendes, ses histoires, ses peurs de l’inconnu, de la différence, de celui qui est un peu étrange, qui pense autrement. On vient aussi à la rencontre des fées, des sorcières, les lutins de Provence.
Pendant les années 80, Jean Luc Domenge a recueilli des témoignages sur un large territoire entre Var et Alpes de Haute Provence, mais aussi dans les contrées des Alpes  Italiennes, le pays Niçois… Un recoupage d’informations, d’indications, de mémoire collective et familiale qui a donné naissance à cet ouvrage de 390 pages.

23 Novembre – Rencontre Sauramps : récits de vie en occitan

Monica Sarrasin, D’entre tant, quauques uns, Lo Chamin de Sent Jaume.

Notre monde, notre famille, les nôtres, chez nous… Souvenirs, témoignages, un bon morceau de vie, juste une parcelle, un événement, le quotidien, la personne, la maison et la nation, tout ce qui fait la mémoire de l’homme (mais pourquoi pas le chien, ou la vache !), de belle manière, ou de petite façon, ce qui finit, et qui finit bien, par faire la mémoire d’un pays, Nostre monde en tricotera des livres, même si ce ne sont que de petits livres, pourvu qu’ils aient le ton juste, qu’ils soient nécessaires. En voici le huitième volume

Marinette Mazoyer, Subre lo pont, lo pont de Ròchabèla, et autres récits autobiographiques

Comme Monica Sarrasin, Marineta Mazoyer a écrit plusieurs volumes de récits autobiographiques, depuis le premier volume, ainsi présenté :
J’ai voulu écrire [mes] souvenirs […] en occitan […] C’est peut-être parce que, ayant découvert très tard la langue qui aurait pu, qui aurait dû être la mienne, j’ai du temps à rattraper. J’ai raconté mon quartier, profondément lié à la nature, à un territoire et aux ouvriers qui y habitaient. J’ai fait revivre des souvenirs qui m’ont fait comprendre l’importance de chaque fait, de chaque personne, de chaque lieu qui ont pétri ma personnalité depuis l’enfance. Je me suis rendu compte que a langue occitane y était plus présente que je le pensais, même si elle m’avait été cachée […] J’ai dû tout réapprendre…

28 Novembre – séminaire RedOc : le Médoc, une identité paradoxale

L’objet du séminaire est de décrypter et d’analyser « les structures élémentaires » de la culture de ce coin de l’extrême Occitanie et les marqueurs symboliques et emblématiques de son identité. Plus précisément j’approfondirai ce que j’appelle « le paradoxe médoquin»: une identité assurée, vécue intensément et intérieurement, mais guère active ni mobilisatrice. Cependant il faut se demander si cette situation change et quelles sont les perspectives qui peuvent être notées.
Christian Coulon, Professeur Emérite, Sciences Po Bordeaux.

Pour nous contacter : oc-info@univ-montp3.fr – 04 67 66 33 31

Ce contenu a été publié dans Universitat e recèrca. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.