07-11-18- Réforme des lycées : le SE/UNSA défend les langues régionales

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
  Claire Krepper
Secrétaire nationale
Éducation0144392352Syndicat des enseignants de l’Unsa
209 boulevard Saint-Germain
75007  PARIS

Réforme du lycée : le SE UNSA défend les langues régionales

Dans le cadre de la réforme du lycée général et technologique, l’enseignement des Langues Vivantes Régionales (LVR) pourrait être mis en difficulté.


Le SE UNSA écrit à nouveau au Ministre (cf. 07-11-18-Lettre SE-UNSA- JMB LVR réforme du bac) pour demander qu’il porte la même attention aux LVR qu’aux Langues et Cultures de l’Antiquité (LCA).

Ainsi, après avoir demandé que l’enseignement optionnel LVR puisse être cumulé avec un autre enseignement optionnel et ouvert aux lycéens des séries technologiques, le SE UNSA demande que :

  • l’enseignement optionnel LVR soit valorisé au baccalauréat comme l’enseignement optionnel LCA,
  • les programmes de l’enseignement optionnel et de l’enseignement de spécialité soient suffisamment compatibles pour pouvoir regrouper les élèves concernés sur les 3 heures de l’enseignement optionnel, de façon à faciliter l’implantation d’un enseignement de spécialité langues et cultures régionales en mutualisant les moyens horaires.

Pour le SE UNSA, la réforme du lycée ne doit pas conduire à la disparition d’une offre diversifiée d’enseignements en LVR.
Il demande qu’un enseignement de spécialité LCR soit implanté a minima partout où existe pour l’instant l’enseignement approfondi.

 

Ce contenu a été publié dans Actualitats acuèlh, Sindicats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.