15-02-22 – compte rendu CALR Montpellier – CREO Lengadòc

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Nb : ce compte rendu sera bref, ce CALR faisant suite aux nombreux groupes de travail départementaux et au comité de pilotage académique. Sous réserve d’oubli de ma part, pour l’occitan, étaient représentés, outre l’administration et les responsables de l’enseignement privé sous contrat :

  •  Syndicats :SE-UNSA, FSU (SNES + SNUIPP)
  • FCPE
  • OPLO
  • Région : Benjamin Assié, élu, représentant Carole DELGA, Vincent Rivière, chargé de mission
  • Un seul département représenté : l’Aude.

Madame la Rectrice

  • salue les participants.
  • Elle rappelle les divers groupes de travail qui se sont tenus pour préparer ce CALR, et qui explique que celui-ci se tienne plus tard que prévu.
  • Elle remercie les services du Rectorat, les chargés de mission Langues régionales et les participants aux réunions de travail.
  • Elle informe sur la mise en place du conseil supérieur des langues qui affirme la volonté ministérielle d’une diversité ouverte sur l’Europe et le monde, dont les langues font partie. Elle rappelle la richesse de l’académie en matière de langues régionales et les conventions tripartites qui affirment la volonté de développer le bilinguisme.
  • Elle évoque la signature de la circulaire nationale de décembre 2021, aboutissement d’un travail de concertation et marquant une volonté politique forte. Cette convention définit notamment le cadre de l’enseignement bilingue y compris par immersion.
  • Madame la Rectrice laisse le soin aux deux chargés de mission IPR de présenter la circulaire.
  • Elle souligne quelques avancées pour la rentrée 2022, dont, pour l’occitan, l’ouverture de l’enseignement de DNL SES au lycée Clemenceau. Plus tard sera aussi présentée l’ouverture au lycée de Milhaud, après 10 ans de demandes et l’accord des chefs d’établissements.

Les interventions

Le CREO

  • résume la motion présentée, cosignée par FSU, SE-UNSA et SNALC : http://www.felco-creo.org/14-02-22-motion-creo-seunsa-fsu-presentee-au-calr-de-montpellier/
  • remercie Madame la Rectrice et l’ensemble des services du Rectorat de leur investissement depuis le printemps 2021, ainsi que les élus qui ont œuvré à ce changement de considération, dont la Présidente de la Région Occitanie.
  • salue les avancées réelles induites par le cadre conventionnel, et au niveau national le vote de la loi Molac dont une des conséquences est la circulaire de décembre.

Le compte n’y est pas cependant, car aucun moyen concret n’est prévu pour l’application de l’article 7 de la loi « Molac », intégré dans le Code de l’Éducation : « Art. L. 312-11-2.-Sans préjudice de l’article L. 312-11-1, dans le cadre de conventions entre l’Etat et les régions, la collectivité de Corse, la Collectivité européenne d’Alsace ou les collectivités territoriales régies par l’article 73 de la Constitution, la langue régionale est une matière enseignée dans le cadre de l’horaire normal des écoles maternelles et élémentaires, des collèges et des lycées sur tout ou partie des territoires concernés, dans le but de proposer l’enseignement de la langue régionale à tous les élèves. » Voir l’analyse de la FELCO sur la circulaire : http://www.felco-creo.org/17-12-21-communique-felco-circulaire-langues-regionales-du-16-12-2021-des-avancees-mais-restons-vigilants/.

La situation en lycée est sinistrée, comme le montrent les chiffres, et les conséquences en sont catastrophiques pour le supérieur et donc pour les viviers de recrutement des maîtres nécessaires pour la réalisation des objectifs proclamés par toutes les parties (Éducation nationale – Région).

Le CREO

  • regrette la discrétion, qui confine au non-dit, concernant cette situation. La motion présentée demande la mise en œuvre de mesures indispensables pour renverser la tendance.
  •  insiste sur le besoin de moyens spécifiques pour les académies qui ont en charge une LR, cette charge s’ajoutant à la charge commune de toutes les Académies.
  • demande un texte de cadrage académique venant confirmer les textes nationaux.

La représentante du SE-UNSA

qui a communiqué aux conseillers une motion en préalable au CALR (http://www.felco-creo.org/15-02-22-document-se-unsa-calr-montpellier/), demande la communication de la carte des langues.

Le représentant de la FSU

  • résume le texte de sa motion (http://www.felco-creo.org/15-02-22-declaration-fsu-snes-et-snuipp-au-calr/),envoyée aux conseillers,
  • se réjouit d’un changement positif de politique académique, revient sur la question des moyens fléchés,
  • demande un service à temps plein pour le chargé de mission IPR et un 2nd poste CPD dans les PO,
  • souligne les efforts réels en collèges, freinés cependant par le manque de moyens et de ressources humaines pour la poursuite des cursus bilingues,
  • évoque la souffrance des collègues au quotidien, révélée par une récente enquête auprès des collègues ;
  • souligne que 26 % des professeurs du 2nd degré enseignent sur 3 établissements et effectuent plus de la moitié de leur service dans la valence. Demande une augmentation des postes au aux concours.

Benjamin Assié, représentant Carole Delga

  • remercie Madame la Rectrice d’associer la collectivité au CALR ;
  • souligne une nouvelle volonté constatée par tous, évoque le cadre conventionnel qui concerne 5 académies et permet de réelles avancées. La Région souhaiterait indiquer à ses interlocuteurs qu’il est temps de discuter du bilan de ces conventions pour identifier forces et faiblesses.

De nouvelles conventions vont être écrite, bénéficiant du gros du travail déjà fait dans les textes en cours. Le nouveau cadre à définir va aussi bénéficier du nouveau contexte législatif et réglementaire, qui prévoit notamment le développement de l’immersion dans le public.

Benjamin Assié souligne la nécessité de moyens spécifiques fléchés et revient sur

  • La situation sinistrée du second degré
  • Le pourcentage infime des enfants qui bénéficient d’un enseignement de LR, alors même que nos langues ne sont pas une simple matière scolaire.

Ce qui nous occupe aujourd’hui, dit-il, c’est

  • Une situation d’urgence linguistique
  • Un engagement et une compétence partagés.

Quelques réponses de Madame la Rectrice

  • La circulaire précise le texte de la loi ; cette dernière se fixe un but (Art. L. 312-11-2 qui concerne tous les élèves), la circulaire ouvre le chemin pour parvenir à ce but (« au plus grand nombre »)
  • Quel est le bilan aujourd’hui ? L’offre varie selon les territoires. Les demandes et les attentes sont différentes. Aller plus loin au niveau du qualitatif.
  • Madame la Rectrice se déclare convaincue de l’importance de développer l’enseignement des LR, en particulier dans le 1er degré mais aussi dans le 2nd et souligne le besoin d’instances de dialogue. Elle s’engage à organiser 2 réunions du CALR dans l’année.
  • Elle s’engage à éditer un texte de cadrage académique destiné à mieux faire connaître la circulaire et les orientations académiques.
  • Bien évidemment, elle demandera des moyens et fera remonter les besoins.

Le CREO

intervient sur la question de la demande sociale, évoquée par Madame la Rectrice comme explication de l’inégalité des situations. Comme militants du service public, les enseignants du CREO ne peuvent accepter que l’on soumette l’enseignement des LR à une demande sociale qui ne peut s’exprimer concernant des langues et ses cultures minorisées par des décennies d’histoire. On n’enseigne pas la philosophie ou les maths en fonction de la demande sociale. On offre cet enseignement à tous. Si l’enseignement des LR est bénéfique pour les enfants des familles assez conscientes pour le demander, il faut offrir à tous les enfants qui vivent dans nos territoires cet aspect du patrimoine national, une clé pour comprendre le monde dans lequel ils vivent.

                                                                                     ***

Le CALR se poursuit par la présentation des chiffres dont tous soulignent la grande précision ; les services en sont remerciés.

                                                                                 ***

À l’issue de la réunion, les participants se réjouissent une nouvelle fois unanimement du nouvel esprit de dialogue instauré depuis le printemps 2021 et confirmé par ce CALR.

Compte rendu rédigé par Marie-Jeanne Verny, présidente du CREO Lengadòc.

Ce contenu a été publié dans Actualitats CREO Lengadòc, Rectorat Montpellier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.