09-11-22- Groupe de travail occitan du Gard

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

J’ai représenté le CREO Lengadòc par visio-conférence

Présents (sous réserve d’oublis de ma part, la visio ne facilitant pas les choses):

  • Représentants des Calandretas (Corine Lhéritier, directrice de la Calandreta de Nîmes et Patrice Rampon, de la fédération Languedoc, également présent au GT Aude).
  • Représentante du CREO : MJ Verny, psdte
  • Représentants syndicaux FSU et UNSA
  • Représentant du Dépt Olivier Ouradou
  • Représentant de la Région Vincent Rivière
  • Représentant OPLO : Sylvain Blachon
  • Christophe Causse, chargé de mission IPR
  • Jacqueline Martin, CPD OCCITAN
  • Christine Pretceille, IEN, responsable langues

La réunion est présidée par Philippe MAHEU, DASEN, qui remercie J. Martin et C. Causse pour la préparation de la réunion.

La parole est donnée à Sylvain Blachon qui présente l’action de l’OPLO (bilan et perspectives, future convention en cours d’étude). Voir diaporama : 2211-10-PrésentationOPLO_GT Gard-_automne2022_30. NB. Les éléments donnés valent pour l’ensemble de l’académie.

Il est question de formation des maîtres (dispositifs « ensenhar » étudiants et enseignants, d’élaboration de matériel pédagogique) ; sont évoqués les partenaires de l’OPLO : OCBI, CANOPE.

Au nom du CREO, j’interviens sur

  • Le matériel pédagogique, en rappelant l’arrêt total de la production occitane du CRDP de Montpellier, après 30 ans de fonctionnement et d’expertise ainsi que le pilonnage de ressources pédagogique sans en référer aux auteurs et l’écrasement – tout aussi subreptice – du site des ressources pédagogiques dont les documents d’accompagnement / professeurs, de nombreuses ressources élèves ainsi que la revue pédagogique Lenga e país d’òc qui venait à peine d’être mise en ligne avec une interface très pratique et avec des n°s dont le contenu s’était retrouvé au programme de l’agrèg…
  • Pour la convention, l’importance d’associer les organisations syndicales à la réflexion, en tant que représentants des personnels

Le diaporama de la situation dans le Gard est présenté.

Quelques éléments chiffrés

Second degré

  • Collèges:  649 élèves, 580 en 2021
  • Lycées: 38 élèves , 26 en 2021

Les enseignants:

  • Certifié Lettres: 1
  • Certifié occitan valence histoire : 1
  • Certifié occitan valence espagnol: 2
  • Certifié occitan valence Lettres: 4
  • Agrégé Lettres issu du dispositif Ensenhar: 1
  • Certifié Arts Plastiques issu du dispositif Ensenhar: 1

Premier degré

Au sujet de l’ouverture des sites bilingues, nous sommes informés du retard pris sur le site de VAUVERT suite à mutation du collègue qui devait le prendre en charge et à congé de maternité de la collègue affectée sur le poste fléché

La question des ressources humaines est évoquée, avec les difficultés de recrutement au CRPE bilingue. L’éloignement du site de Carcassonne est bien sûr une explication (cette situation excentrée est dénoncée par le CREO depuis l’origine). Cependant, j’interviens au nom du CREO pour rappeler, une fois de plus la situation sinistrée des lycées de l’académies, suite aux réformes successives (baisse relative du poids du coefficient, et surtout absurde réforme des lycées qui met à mal tous les enseignements optionnels, comme en témoigne l’IGEN elle-même (voir http://www.felco-creo.org/29-08-21-un-rapport-de-linspection-generale-sur-les-enseignements-optionnels-en-lycee-lanalyse-de-la-felco/).

Je signale une fois de plus que si je me réjouis du volontarisme de la politique rectorale et de la Région en matière de progression du bilinguisme dans le primaire, je constate qu’on a tendance à mettre sous le tapis la situation catastrophique du second degré, notamment du lycée

Et j’énumère

  • Le passage de 57 enseignants au début du millénaire à 37
  • La baisse des postes au CAPES de 15 en moyenne au début du millénaire à 4 en moyenne depuis 2005
  • Le nombre d’ETP consacré par les enseignants à leur valence (pour limiter les difficultés dues aux affectations sur de nombreux établissements) ; si cette part importante de service dans la valence s’explique et se comprend, elle ne s’accompagne pas d’une compensation en moyens horaires pour l’occitan.

Plusieurs intervenants insistent sur ce point important du lycée. Christophe Causse approuve l’importance donnée par l’OPLO au plan lycée et demande qu’il soit mis en œuvre avec encore plus de ténacité

Corinne Lhéritier, pour CALANDRETA, souligne aussi l’importance du second degré. Elle annonce que des parents de Calandreta se mobilisent pour demander une continuité d’enseignement dans les collèges du GARD (tous ne souhaitant pas intégrer le collège Calandreta de Montpellier). Elle indique que les écoles Calandretas du Gard participent aussi au projet pédagogique académique mis en place par les 4 conseillères pédagogiques départementales.

L’épisode du collège Révolution est rappelé, quand l’enseignement de l’occitan y a été brutalement arrêté alors que l’établissement scolarisait les enfants issus de Calandreta. Les cours ont été déplacés plutôt arbitrairement à Clarensac, sans préparation véritable, et l’échec a été patent.

Je fais remarquer que cette situation a découragé les deux collègues qui étaient en poste à Révolution, l’une a démissionné de l’EN, l’autre n’enseigne plus l’occitan et je déplore le gâchis de ressources humaines que provoque le traitement de notre discipline.

Marie-Jeanne Verny

Ce contenu a été publié dans Actualitats CREO Lengadòc, Rectorat Montpellier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.