28-05-20- suivi du collectif « Pour que vivent nos langues »

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Depuis la première réunion téléphonique de l’année 2020, le 20  janvier dernier, le président de la FELCO, Yan Lespoux, assure la présence de la FELCO au sein du collectif et rend compte régulièrement au conseil d’administration des propos tenus lors de ces réunions qui rassemblent une petite dizaine de personnes.

Vous trouverez ici ces comptes rendus, en commençant par les plus récents

Réunion téléphonique du 24-04-20

Compte rendu Yan Lespoux

Lo darrèr acamp telefonic de PQVNL se debanèt divendres. I participèron François Alfonsi e Paul Molac amb lors estacats, un representant de Seaska, una represententa del gallo, un alsacian e ieu, çò que fa pauc de mond. Es possiblament degut al fait que recebèrem las informacions de connexion a la conferéncia telefonica sonque lo divendres de matin mentre que, de costuma, las avèm la velha.

L’òrdre del jorn èra pas long.

Agachèrem la proposicion de letra a Macron corregida per la FELCO. Tot lo mond èra d’acòrdi amb nòstras proposicions a despart de dos punts : Alfonsi volguèt gardar la denominacion « lengas regionalas » e la frasa que ditz que çò que prepausa PQVNL es un « projècte per l’avenidor de França ». Aquesta letra serà mandada al moment de la dintrada escolara, fin d’agost/debuta de setembre

Parlèrem puèi de la question de la difusion d’emissions en LR sus France 3 e a la radio. Los Bascs son tanben en trin de preparar un comunicat, tant coma los Bretons. PQVNL ne va faire un. Espèran la publicacion del nòstre per se’n inspirar.

Pel moment, las idèas evocadas per octòbre lo còp passat tenon totjorn. Seràn reevaluadas segon l’evolucion de la situacion sanitària e politica.

Compte rendu « officiel »

Présents : François Alfonsi ; Jean Faivre (Collaborateur François Alfonsi) ; Claire Gago-Chidaine (Collaboratrice François Alfonsi); Victor Gallou (Collaborateur Paul Molac) ; Peio Jorajuria (Seaska) ; Yan Lespoux (FELCO) ; Annie Maudet (Association des Enseignants de Gallo) ; Paul Molac.

1. Lettre Emmanuel Macron – Manifestation et actions

Une proposition de courrier a été rédigée par François Alfonsi. La Felco a proposé plusieurs changements. Tous sont validés, à quelques détails près. Ci-joint la lettre dans sa forme définitive. L’exploitation de ce courrier est impossible dans le contexte actuel du confinement/déconfinement.  
 Proposition: envoi de la lettre au moment de la rentrée ou de la pré-rentrée scolaire 2020. Pour ensuite embrayer sur une mobilisation courant octobre.

2. Action pour les langues dans les médias

Suite à la situation dans certaines régions de suppression ou de diminution des émissions en langues régionales le Collectif PQVNL fera une démarche de protestation auprès du Ministre de la Culture, Franck Riester, qui est l’autorité de tutelle.  Paul Molac proposera un projet, en collaboration avec les différents courriers déjà envoyés par certaines associations, puis le proposera au Collectif pour amendements/validation.

3. Situation dans les lycées, examens et rentrée 2020

Déroulement des examens pour les épreuves langues régionales: a priori cela est prévu dans le cadre du contrôle continu, mais la vigilance est nécessaire. Problème soulevé: l’entrave au recrutement de scolaires pour les filières langues régionales en l’absence de possibilité de mener le travail de sensibilisation habituel dans les établissements.

4. Communication

Logo :  Nouveau logo adopté. Après consultation des acteurs de ces langues, une matérialisation symbolique unique des langues d’outre-mer n’est pas faisable faute de bannière visuelle commune. Nous restons donc sur une vision de représentation d’une diversité de drapeaux et visuels représentant l’ensemble de nos langues et cultures régionales, comme sur la première bannière.

RÉUNION TÉLÉPHONIQUE DU 03-04-20

Compte rendu Yan Lespoux

Presents : de representants del Congrès, del Felibritge, de l’alsacian, de Corsega (Practica lingua), del gallo, del flamenc, de Calandreta, de Seaska, e mai Molac e son estacat parlamentari e l’estacada d’Alfonsi qu’aguèt un acamp de darrèra minuta sul COVID-19 e posquèt pas participar.

Un consensus s’es fait pro lèu sus las questions importantas. Estent la situacion actuala, es actat lo fait que serà pas possible de mobilizar abans l’estiu. Avèm remesa sus la taula la question d’un collòqui a l’Assemblada amb l’argument que permetriá d’informar de deputats e de los mobilizar abans de manifestacions. L’idèa es doncas de faire aquel collòqui a la fin de setembre e las manifestacions en region en octòbre : la data serà de definir tre que saurem quora se debanaràn las eleccions municipalas.

Del còp, l’idèa evocada en genièr d’una manifestacion a Paris en octòbre es abandonada.

Letra a Macron : coma lo moment de la mandar es pas encara arribat (avèm dit que cal esperar la sortida de la crisi sanitària) nos sèm donats fins al 15 de mai per i trabalhar a partir del brolhon d’Alfonsi. La farai seguir al CA tre qu’aurèm la version word per poder i portar de modificacions.

I aguèt puèi una discussion sul logo de PQVNL (quinas colors, quinas bandièras…)

Enfin Gilbèrt demandèt a çò que las autras lengas i faguèsson remontar las chifras dels effectius de licèu en 2019 e 2020.

L’acamp telefonic venent se farà lo 24 d’abrial.

Compte rendu « officiel »

Présents  

Jean Louis Blenet (Calandreta); Jean-Paul Couché (Institut de la langue régionale flamande) ; Jean Faivre (Collaborateur François Alfonsi) ; Claire Gago-Chidaine (Collaboratrice François Alfonsi); Victor Gallou (Collaborateur Paul Molac) ; Fabiana Giovannini (Pratica Lingua) ; Peio Jorajuria (Seaska) ; Yan Lespoux (FELCO); Annie Maudet (Association des Enseignants de Gallo) ; Gilbert Mercadier (Congrès permanent de la langue occitane) ; Paul Molac ; Paulin Reynard (Felibrige).

1.       Report de la manifestation

En raison de la situation avec le Covid19, le possible passage du baccalauréat en contrôle continu, le dé confinement partiel (par région/âge…), la manifestation prévue avant l’été n’est plus à l’ordre du jour. Elle pourrait être repoussée au mois d’octobre (un des premiers weekends) sous la même forme que celle prévue au printemps (préfectures, sous-préfectures, rectorats, partout dans les régions concernées, visuels des fleurs (voir les anciens CR).

2.       Colloque à l’Assemblée Nationale

Pour les mêmes raisons, cette action est reportée. Le colloque aura lieu fin septembre, après le 20, pour laisser le temps à la rentrée de se mettre en place, et plutôt en milieu de semaine (mardi ou mercredi) pour avoir la présence des députés (Victor s’occupe de la réservation). Le colloque doit permettre de faire un état des lieux de la rentrée, pour pouvoir répondre à Blanquer sur les conséquences de la réforme, et élargir le propos pour sensibiliser davantage d’élus sur la question des langues. Le colloque précèdera les manifestations sur les territoires.

3.       Question au gouvernement

La question écrite de Paul avec la réponse : http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/1525427QE.htm Nous pouvons diffuser les analyses de la FELCO et Paul fera également passer sa future Question au Gouvernement qui répondra à cette réponse.

4.       Lettre à Macron

Mise en place d’un calendrier : possibilité pour toutes les associations d’amender le texte proposé par François jusqu’au 15 mai. La date de l’envoi de ce courrier sera décidée selon les évolutions de la situation.

5.       Communication

Logo : Choix du visuel du logo 1 (3 marguerites) avec le graphisme du logo 2 (écritures). Il faut ajouter un drapeau pour représenter les territoires extra-marins (l’équipe Paul Molac prendra contact avec Fabiana qui s’occupe des relations avec la graphiste).

Facebook

  • Diffusion des questionnaires en langues régionales (Jean s’occupe de centraliser les questionnaires).
  • Création des « slogans » en langues régionales, en remplissant un tableau excel qui regroupe toutes les langues (possibilité de remplir pour les slogans existants mais aussi d’en ajouter d’autres), pour les mettre en forme et les diffuser. Lien vers le tableau : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1Ee61cCJsDpKoC2I5AkT9Zn3SzDnBzIDJJA6Y5IPx80/edit?usp=sharing
  • Création de vidéos de « jeunes » pour promouvoir les langues et leur apprentissage. Jean propose un texte, en lien avec les écoles des différentes régions : « Tu es intéressé par les langues régionales ? Tu en apprends une ? Tu as la chance d’en pratiquer une, même imparfaitement ? Aide-moi à montrer, avec le collectif Pour que vivent nos langues, que nos langues sont vivantes: la preuve, les jeunes les parlent ! Envoie-nous une vidéo ! Écris-nous 🙂 »

RÉUNION TÉLÉPHONIQUE DU 24 MARS 2020

Compte rendu Yan Lespoux

L’acamp previst i a quinze jorns per finalizar la mesa en plaça de las manifestacions del 4 d’abrial se tenguèt ièr per parlar de la situacion actuala.

Es plan evident, coma foguèt ja dit i gaire de temps après l’acamp precedent, que los projèctes de PQVNL son remeses en causa pel moment.

Per François Alfonsi, cal pasmens èsser prèstes pel moment ont la situacion ligada al coronavirus s’adobarà.

Lo mond presents a aqueste acamp telefonic : ei pas poscut notar tot lo detalh, mas i aviá Alfonsi, Molac, JP Couché per Flandras, una persona per Corsega, una de la Bressola, una pel Gallo, un Alsacian, lo Felibritge, JL Blenet per Calandreta, Gilbert Mercadier pel Congrès.

I a la volontat de la majoritat de manténer una manifestacion per abans lo bachelierat. S’evoquèt la data del 13 de junh. Mas sens assegurança, que sabèm pas que serà la situacion en junh. Un comunicat va èsser redigit per anonciar lo repòrt de las manifestacions.

Mesa a jorn : lo comunicat foguèt redigit en indicant la data del 13 de junh : Kevre Breizh e ieu avèm respondut e emetent de resèrvas sul fait d’anonciar una data. Nos pareis malaisit de dire que de manifestacions se faràn lo 13 de junh mentre que sabèm pas onte ne serem de la sortida del confinament e del retorn a la normala. Nos sembla contre-productiu d’anonciar ja una data que, seriá remandada un còp de mai, aquò riscariá de desmobilizar lo mond.

Fàcia al refús de Blanquer de respondre, es decidit de s’adreiçar al President. Alfonsi deu faire una prepausicion de letra que caldrà adobar e que serà mandada tre que la situacion o permetrà. Es pas question de la mandar pel moment, en plen dins la crisi actuala.

Se decidiguèt tanben d’apelar l’apèl a las manifestacions « Le printemps des langues » per tal de li balhar un biais positiu.

Gilbert evoquèt la necessitat de cambiar lo logo e de trapar lo sosten d’autres elegits. Lo logo serà ben cambiat en levant los drapèus e las termièras « balcanisantas » per los remplaçar per de flors de diferentas colors mas calrà encara quichar per convéncer los dos elegits presents e d’unes participants de la necessitat de :

  • trapar maites sosten d’elegits de bona volonta de tota mena,
  • adaptar las modalitats de sosten e de preséncia sul site dels elegits per que sian mai acceptablas que non pas ara

D’un biais general, ei agut l’impression d’un acamp ont lo mond sabon pas tròp ont van e an lo desir d’accion sens vertadièra vision de çò que vòlon faire e, subretot, sens pensada reala. Se parlèt de relançar PQVNL suls malhums socials en prepausant de hashtags #demòrialostal dins totas las lengas o de revirar l’attestacion de derogacion al confinament… es aquí que cal una atenuacion PQVNL trabalha pel moment sus l’organizacion materiala e sa visibilitat mas daissa un pauc de caire lo trabalh teoric e doctrinal S’abordèt pas la question evocada lo còp passat d’un collòqui a l’Assemblada. La nos caldrà relançar a l’acamp venent lo divendres 3 d’abrial a 14h30.

Compte rendu « officiel »

  1. Report de la manifestation du 04 avril 2020

La manifestation du 04 avril est reportée en raison du coronavirus. L’idée de manifester devant les rectorats (ou préfectures/sous-préfectures) est cependant maintenue, et la nouvelle manifestation est envisagée pour le mois de juin, le week-end précédant les premières épreuves du baccalauréat (samedi 13 juin). Cette date permet de garder une action avant l’été (pour un résultat envisagé pour la rentrée 2020), et de passer la période de critique du gouvernement liée au coronavirus dans la presse.

Nous gardons l’idée des visuels communs (deux parterres, le premier avec beaucoup de fleurs, de couleurs, senteurs différentes représentant les langues régionales ; un second avec de la terre, des branches, un paysage plus désolé, avec une seule fleur au milieu, représentant la vision du Ministère de l’éducation, possibilité de lier les slogans avec un Blanquer « glyphosate des langues », une réforme « RoundUp » etc.).

Il faudrait envisager de préparer cette « mise en scène » en allant voir sur place les possibilités physiques de les mettre en place (quand nous pourrons sortir).

  1. Communication

Pour le report de la manifestation : Proposition d’un communiqué commun du Collectif Pour Que Vivent Nos Langues.

Importance d’alimenter la page Facebook et le site : – Mise en ligne des dérogations de sorties et des « Je reste à la maison » (pour les photos de profils facebook) en langues régionales (à mettre en commun pour tous) et en bilingue (pour utilisation selon « l’humeur »). – Proposition d’article ou de publications sur le Facebook : ne pas hésiter à envoyer au collectif vos idées pour publication.

Mise à jour du logo et des visuels du collectif (représentation « florale » des langues, sur l’idée de la manifestation), pour mieux intégrer et convaincre de nouveaux acteurs et élargir l’audience du collectif. Fabianna proposera au collectif un nouveau visuel que nous validerons ensemble avant les changements sur nos supports.

  1. Suites

Pour donner suite à la démarche de la lettre à Blanquer, rédaction d’un lettre à Emmanuel Macron. L’idée est de défendre l’intérêt pour le pays de la diversité linguistique et de remettre en cause la réforme Blanquer au niveau supérieur, en lui demandant de ne pas déléguer la question à Blanquer. François propose une première version à amender et valider par le collectif, sur le modèle de la lettre à Blanquer. Un document reprenant point par point la réponse de Blanquer, avec les contre-arguments sera également proposé.

Nouvelle réunion pour le suivi des actions : vendredi 03 avril 14h30.

RÉUNION TÉLÉPHONIQUE DU 20 JANVIER

Compte rendut Yan Lespoux

Un vintenat de presents (alsacians, occitans, bretons, arpitans, pas de bascos, ni de flamencs, ni de catalans, ni de còrses).

Alfonsi se felicitèt de la capitada de la manifestacion del 30 de novembre, regretèt lo pauc d’escota del MEN a l’audiéncia del 30 de novembre.

Tangi Louarn (Kevre Breiz), Stéphanie Stoll (Eskolim – Diwan), Martine Ralu (Oc Bi – Congrès) e Yan Lespoux regretèron la mesa en avant dels dos deputats en disent qu’aqueste biais de foncionar suscitava de desengatjament en cò dels militants associatius e empachava d’autres elegits de sosténer lo collectiu. Alfonsi e Molac semblèron d’o plan ausir.

Se parlèt puèi de las accions a venir.

Paul Molac diguèt que sa PPL deviá èsser debatuda en comission lo 5 de febrièr e a l’Assemblada lo 13.

Alfonsi diguèt que caliá metre la pression sul MEN tre ara per ensajar de lo faire bolegar sus la refòrma del licèu e del bac. Es per aquò que prepausèt de manifestacions deslocalizadas davant los rectorats lo 29 de febrièr.

Tot lo mond s’entendèt per dire qu’èra tròp lèu. I aguèt debat sus la data. Fin finala la majoritat se prononcièt pel DISSABTE 4 D’ABRIAL. Diguèri que pausariá problèma en cò nòstre, qu’èra lo primièr jorn de las vacanças per Montpelhièr e Tolosa. Mas foguèri sol amb Martine Ralu a repotegar.

Autra decision : demanda urgenta, en partent de la letra mandada al MEN, de demandar una audiéncia rapida al MEN amb una delegacion FLAREP-Eskolim, sens los deputats.

Idèa tanben d’una nòva manif parisenca lo primièr dissabte d’octobre. E benlèu d’una autra encara a la prima 2021 al moment de las regionalas.

Diguèrem que caliá pasmens aver una revendicacion clara.

Impression generala : los deputats semblan d’aver comprés que lor caliá se faire mai discrets e daissar mai de plaça a las associacions. Lo mond vòlon faire de manif mas demorarà de faire un gròs trabalh per aver una revendicacion clara amb una plataforma comuna.

Compte rendu « officiel » réunion 20 janvier 2020 Collectif Pour Que Vivent Nos Langues

  1. Retours

– réussite de la manifestation pour une manifestation organisée rapidement et sur Paris, même si des mobilisations plus importantes en termes de nombre ont été réalisées par le passé – rapport de force engagé et à poursuivre – rendez-vous au Ministère vide sur le fond du dossier – réussite sur la capacité à créer une dynamique avec tous les acteurs des langues régionales. Cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas tous réunis pour des actions communes.

– Volonté de continuer la mobilisation autour du collectif – nécessité d’élargir le spectre des élus soutenant le collectif au-delà des parlementaires à l’initiative – nécessité de plus impliquer et faire de la place aux associations des territoires et travailler sur le fonctionnement du collectif : donner davantage d’emprise et d’initiative aux associations

  1. Calendrier

Un calendrier thématique :

  • proposition de loi déposée par Paul Molac à l’Assemblée nationale qui permettra notamment de relancer la question médiatiquement et en présence du ministre : 13 février 2020 en séance.
  • rentrée scolaire 2020 : où il faudrait avoir réussi à obtenir des résultats concrets          

Un calendrier politique :

  • municipales : mars 2020
  • élections régionales : mars 2021
  1. Actions proposées

Les actions reposent sur une demande d’un statut particulier pour les langues régionales. Les revendications communes sont celles exprimées dans le courrier de début janvier pour J-M Blanquer

Pour la proposition de loi : – mobilisation par les associations des députés pour qu’ils soient présents et votent le 13 février – possibilité de dépôt des amendements jusqu’au 31 janvier pour le passage en commission, puis jusqu’au 07 février.

Suites de la rencontre au ministère : – la Flarep et Eskolim se mettent d’accord pour proposer une délégation de représentants d’associations qui reprendra contact avec les services du ministère

Décision confirmée : une manifestation devant les rectorats, date retenue : le 04 avril 2020 : – rassemblements simultanés devant les rectorats concernés (entre 10 et 15 points de rendez-vous à prévoir) – organisations indépendantes pour les territoires, avec une banderole commune et des banderoles des territoires – mise en place d’un groupe de réflexion avec les associations sur la communication d’ici le 04 avril

Autre rendez-vous programmé : une manifestation à Paris, date proposée : le 03 octobre pour la rentrée et amplifier le mouvement.

Actions à l’international : – suivi du dossier de Minority Safe Pack au Parlement Européen (initiative citoyenne qui sera présentée à la Commission Européenne cette année) – avec l’Europe et l’Agence des Droits Fondamentaux (droits linguistiques) – avec l’ONU pour dénoncer la position de la France – voir des actions en lien avec le Développement Durable (Culture 4ème pilier du Développement Durable

Ce contenu a été publié dans Las autras lengas. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.