07-10-22 – soutenance de thèse en études occitanes de Philippe Reig : « Charles Galtier (1913-2004), de l’ethnologue à l’écrivain »

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
7 octobre 2022 à 14 h, Salle Panathénées, à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Site Saint-Charles 2. Soutenance de thèse en études occitanes de Philippe Reig « Charles Galtier (1913-2004), de l’ethnologue à l’écrivain »

Lien visioconférence

Membres du jury

  • Jean-François COUROUAU, Professeur, Université Toulouse II Jean-Jaurès
  • Sylvie SAGNES, ethnologue, CNRS-EHESS Toulouse. Carcassonne
  • Estelle CECCARINI, Maîtresse de Conférences, Département d’Études italiennes-CAER, Aix-Marseille Université,
  • Hervé LIEUTARD, Professeur, Université Paul Valéry Montpellier III, directeur de thèse
  • Philippe MARTEL, Professeur émérite, Université Paul Valéry Montpellier III
  • Marie-Jeanne VERNY, Professeure Émérite, Université Paul Valéry Montpellier III, codirectrice de thèse

Résumé de la thèse

Charles Galtier a laissé une œuvre inscrite dans des domaines différents, comme l’ethnologie et la littérature. Or, la lecture de la part littéraire de son œuvre révèle de nombreux liens avec l’ethnologie. Bien que l’œuvre littéraire de Charles Galtier se soit nourrie de ses propres recherches ethnologiques, les deux ont été menées de front et indépendamment. Notre thèse s’intéresse à l’œuvre littéraire de Galtier et aux traces ethnologiques dans cette œuvre. Bien que littérature et ethnologie nourrissent des objectifs différents, l’une et l’autre peuvent se rapprocher même si l’exactitude et la vérité qui s’imposent dans le discours ethnologique s’opposent parfois à l’irréel, la fiction, voire l’affabulation de la narration littéraire. La personnalité de Galtier dont l’œuvre littéraire est écrite en provençal est plurielle (contes, poésies, romans, pièces de théâtre et nouvelles) apparaît à travers le caractère autobiographique de ses écrits et des multiples facettes du personnage : bohémien de cœur, sensible au temps qui passe, humoriste, défenseur des causes perdues, prudent dans son adhésion au progrès et fidèle en amitié, mais aussi écrivain, poète, muséologue et homme de média. Il fut majoral du Félibrige et son appartenance au mouvement mistralien impose d’analyser son rapport à la langue, au Félibrige et évoquer les relations entre les adeptes des graphies dites mistralienne et classique, en plein cœur du XXe siècle. En résumé, notre thèse essaiera de définir des passerelles entre les genres de l’œuvre multiforme de Galtier, de décrire l’homme, le scientifique, l’écrivain de langue d’oc et le Félibre tout en étudiant la langue dans laquelle il s’est exprimé.
Ce contenu a été publié dans Universitat e recèrca. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.