05-10-21 – Montpellier : l’occitan à l’école publique à l’honneur dans le magazine de la Métropole

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Une page entière dans le journal de la Métropole pour présenter les sites publics qui organisent un enseignement de l’occitan sous des formes diverses.

Voir la page en ligne sur le site de la Métropole : https://www.montpellier3m.fr/sites/default/files/mag/pdf/20211001/mag_metropole_numero_5-p38-47.pdf

Et la traduction, postée sur la page facebook de Boris Bellanger, élu en charge de l’occitan :

A Montpellier et dans sa métropole, apprendre l’Occitan sur les bancs de l’école publique, c’est possible !🏫
Plusieurs établissements de la métropole proposent l’apprentissage de notre langue régionale sous la forme de cursus bilingues ou d’initiation, avec des bienfaits pour les écoliers.
Si l’école maternelle Francis Garnier et l’école élémentaire Marie de Sévigné dispensent à Montpellier un enseignement bilingue français/occitan à parité horaire depuis plus de six ans, il existe aussi d’autres formes d’enseignement de cette langue dans les écoles publiques. À Anatole France, Olympe de Gouges et Jules Simon, les élèves bénéficient de 45 minutes par semaine d’occitan et d’une initiation dans les écoles Alphonse Daudet et Marie Curie. Six autres communes de la métropole -Lavérune, Pignan, Cournonterral, Juvignac, Castelnau-le-Lez et Beaulieu- proposent également cet enseignement. « Nous souhaitons vraiment informer les habitants qu’il existe, en plus des Calandrettes, un enseignement public de l’occitan de qualité, explique Boris Bellanger, adjoint à la Ville de Montpellier délégué aux cultures régionales et patrimoine immatériel, conseiller métropolitain. Il est possible de suivre un cursus de la maternelle Francis Garnier jusqu’au lycée Clemenceau, en passant par les collèges Clemenceau, Clémence Royer, Joffre à Montpellier, et ceux de Clapiers et Villeneuve-lès-Maguelone. » Ce sont ainsi près de 1 350 élèves qui bénéficient d’un enseignement public de l’occitan dans la métropole.
« À l’école Marie de Sévigné, il y a des classes bilingues. Et cela crée des vocations à l’intérieur même de l’établissement. À la rentrée, j’ai accueilli cinq nouveaux élèves, déjà scolarisés ici, qui ont demandé à intégrer ma classe bilingue de CM1-CM2, avance Benoit Bolano, enseignant dans l’établissement montpelliérain. Plus on commence tôt l’apprentissage d’une langue, et plus on aura de facilités plus tard pour en apprendre une autre. L’intérêt des cursus bilingues, c’est aussi de faire vivre la richesse de la culture occitane et d’inciter les enfants à parler cette langue en dehors des murs de l’école.
Ce contenu a été publié dans Actualitats CREO Lengadòc, Elegits Lengadòc. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.