01-11-22 – Information reçue de la CGT Educ’Action Aquitaine

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Nb. voir les documents originaux : declaration-cgteduc-calr-29-juin-2022(1) et resolution-langues-regionales-_-congres-academique-aquitaine_02-03-decembre-2021(1)

Déclaration de la CGT EDUC’ACTlON Aquitaine au CALR

Madame la Rectrice, Mesdames et Messieurs les membres du CALR,

La CGT Educ‘action Aquitaine défend le droit des élèves et des enseignant.e.s à un accès sans entrave à l’enseignement des langues régionales mais aussi à un enseignement en langues régionales. L’enseignement en langue et des langues régionales pâtit du sous-investissement chronique du ministère de l’éducation nationale.

La CGT Educ’action Aquitaine revendique l’extension du nombre de postes d’enseignant.e.s pour l’ensemble des disciplines et notamment en langues régionales.

Dans le 1°’ degré, des postes d’enseignant.e.s bilingues doivent être crées à hauteur des besoins (pour des classes à 20 élèves maximum en cycles 1 et 2, et 24 au cycle 3), sans préjudice de moyens pour les écoles non bilingues qui devront bénéficier d‘ouvertures de classes selon les mêmes modalités. Les parités horaires doivent être respectées dans l’enseignement bilingue. Il n’est plus à prouver les bénéfices du bilinguisme, tant pour l’apprentissage que pour le développement de l’élève.

L’enseignement immersif est le moyen le plus efficace d‘accéder au bilinguisme. Il est pratiqué dans notre région depuis des dizaines d‘années dans les écoles associatives. La CGT Edud’action Aquitaine prend acte de la circulaire du 14 décembre 2021 qui permet l’enseignement immersif, après sa remise en cause par le Conseil Constitutionnel en mai 2021. Elle est consciente qu’une remise en cause de cet enseignement est toujours possible tant que l’article 2 de la Constitution pourra être utilisé par tout ministre autoritaire. Il est indispensable que l’accès à un enseignement immersif gratuit soit proposé dans le service public d’éducation. Il existe des expérimentations dans des écoles publiques. Elles doivent pouvoir se poursuivre et s‘étendre pour un accès à tous les élèves et à toutes les familles qui le souhaitent.

La CGT Educ’action Aquitaine revendique l’intégration au service public et la titularisation des personnels du privé associatif immersif sous contrat, sans remise en cause du projet pédagogique de la structure.

Un enseignement public bilingue et immersif dans toutes les communes ou RPI (regroupements pédagogiques intercommunaux) dispenserait les communes de payer un forfait scolaire aux écoles privées bilingues sous contrat, dans le cas où elles ne disposent pas elles-mêmes d’écoles bilingues

Concernant les épreuves d‘examen en langues régionales, le rectorat oblige dorénavant les élèves ayant suivi les enseignements en langue basque à passer leurs épreuves finales du baccalauréat en langue française ainsi que les élèves passant l’épreuve de sciences du DNB. La CGT Educ’action Aquitaine dénonce ces reculs concernant les modalités de passage des examens.

Si l’on veut éviter la disparition des langues et cultures régionales de notre pays, il est indispensable de se donner les moyens de leur enseignement.

Merci pour votre écoute. Pour la CGT Éduc’action Aquitaine, Sindy Dupret

Résolution Langues régionales –8ème congrès – 02-03 décembre 2021

Notre syndicat CGT Éduc’action Aquitaine doit se positionner sur la place de l’enseignement des langues et en langues de France dites régionales dans notre académie, ou deux de ces langues (basque et occitan) sont pratiquées et enseignées.

À l’heure où la saisine du conseil constitutionnel impulsée par Blanquer par rapport au projet de loi Molac est venue remettre en cause leurs enseignements, nous devons rendre visible et audible à tous notre position.

Notre rôle en Conseil Académique des Langues Régionales

Notre syndicat est représenté au Conseil académique des langues régionales, comité présidé par la Rectrice. Y sont présents les IA (des langues concernées), les DASEN, les représentant-e-s des offices publics de langues régionales (basque et occitan), les fédérations de parents pour l’enseignement bilingues (public et prive), les fédérations ou associations de parents pour l’enseignement en immersif, les syndicats représentatifs dans l’éducation (CGT, FSU, FO, UNSA).

Lors des quatre derniers CALR, La CGT Educ’action, sans repères revendicatifs, n’a pas pu exprimer une orientation alors que les autres syndicats y prennent régulièrement la parole.

Le positionnement que nous aurons décidé y sera porté et défendu lors des prochaines réunions.

Quelques chiffres pour l’académie de Bordeaux pour l’année 2020/2021 (source CALR novembre 2020)

– au total 22 860 élèves de l’académie (1er et 2nd degré) ont choisi l’enseignement d’une langue langues régionales (optionnel) ou en langue langues régionales (bilingue / immersif). Chiffre englobant les effectifs pour les 2 langues (basque et occitan) et les 2 types d’enseignement (public + privé).

– 15 999 en basque et 6 861 en occitan.

Les revendications de la CGT éduc’action

– Par rapport aux langues régionales

En tant que syndicat de l’Education, la CGT éduc défend le droit des élèves et des enseignants à un accès sans entrave à l’enseignement des langues régionales mais aussi à un enseignement en langues régionales. Les parités horaires doivent être respectées dans l’enseignement bilingue.

La CGT éduc revendique l’extension du nombre de postes d’enseignants pour l’ensemble des disciplines et notamment en langues régionales.

– Par rapport à l’enseignement immersif

Il n’est plus à prouver les bénéfices du bilinguisme, tant pour l’apprentissage que pour le développement de l’élève. L’enseignement immersif est un moyen d’accéder à ce bilinguisme.

Il existe des expérimentations d’enseignement immersif dans des écoles publiques mais celles-ci sont remises en cause par la décision du 21 mai 2021 du Conseil Constitutionnel. Il est pourtant indispensable que l’accès à un enseignement immersif gratuit soit proposé dans le service public d’éducation. Les expérimentations d’enseignement immersif dans le public doivent pouvoir se poursuivre et s’étendre pour un accès a tous les élèves et toutes les familles qui le souhaitent. La CGT revendique l’intégration au service public et la titularisation des personnels du prive associatif immersif sous contrat sans remise en cause du projet pédagogique de la structure.

 

 

Ce contenu a été publié dans Sindicats Aquitània. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.