30-06-22 – Déclaration FSU CAEOC (Conseil académique pour l’enseignement de l’occitan) de l’académie de Toulouse

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Déclaration CAEOC du 30 juin 2022

Monsieur le Recteur,

Mesdames et Messieurs les membres du CAEOC,

La délégation de la FSU est réduite à un.e présent.e aujourd’hui. La date choisie percute effectivement la surveillance du brevet des collèges. Nous aurions aimé que l’instance puisse regrouper un grand nombre d’acteurs de l’occitan sans contrainte.

Ensuite, la présentation qui nous a été envoyée hier nous apporte des éléments académiques. Pourtant nous déplorons que les groupes de travail départementaux auxquels vous renvoyez les questions posées ici ne fassent l’objet d’aucun compte rendu. Dans certains départements, les organisations syndicales ne sont toujours pas conviées à ces rencontres.

Au delà de ces points de méthode, c’est un bilan plutôt sombre que la FSU voit se dresser pour l’enseignement de l’occitan :

– Des établissements du 2d degré dans lesquels il n’y a qu’une demie heure prise sur l’autonomie de l’établissement, avec des élèves qui très vite se démotivent.

– En collège, le mélange d’élèves issus d’écoles bilingues avec des débutants en 6ème.

– Des heures qu’il faut partout obtenir par des projets.

– La vacance de postes bilingues dans le premier degré achève ce tableau partiel.

La situation globale de l’occitan s’est dégradée dans l’académie tant au niveau qualitatif que quantitatif ces dernières années.

Le manque de professeurs qui empêche de proposer un enseignement cohérent dans certains départements, le manque de matériel pédagogique, de formation continue concourent à la dégradation des conditions de travail des élèves et des enseignants.

Le souci du nombre de poste aux concours et le manque de candidats ayant le niveau pour enseigner se posent de façon criante car les différentes réformes du collège et du lycée ont quasiment tari le vivier des élèves et futurs étudiants.

Pour qu’enseigner et apprendre l’occitan soit intéressant, efficace et fasse sens, il faut une vraie politique de l’offre assumée et volontariste. C’est dans ce sens que la FSU continuera de défendre le service public d’éducation.

Ce contenu a été publié dans Actualitats CREO Tolosa, Sindicats, Sindicats Tolosa. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.