20 mars 2017 – Interpellation de la Rectrice de l’Académie de Toulouse

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Le Centre Régional des Enseignants d’Occitan de l’académie de Toulouse (CREO Toulouse)  a été alerté par plusieurs de ses membres sur les nombreux blocages, voire reculs, de l’enseignement de l’occitan. Nous sommes particulièrement inquiets de la situation dans les départements du Lot, Hautes-Pyrénées et Ariège.

Pourtant, Madame la ministre de l’Éducation Nationale Najat Vallaud-Belkacem, est venue signer à Toulouse, le 26 janvier 2017, le renouvellement de la convention pour le développement de loccitan entre l’État et la région Occitanie. Il est précisé, dans cette convention, l’importance de l’enseignement bilingue français / occitan et de sa continuité.

Contrairement aux annonces faites par l’I.A., lors du C.A.E.O.C. du 1er juin 2016, l’enseignement de l’occitan dans le département du Lot, dans le premier degré, continue d’être en difficulté. En effet, le poste de PEMF occitan de Gramat est supprimé. Le poste de CPD occitan, qui a été supprimé l’année dernière, n’a pas été rétabli malgré la nouvelle convention. Sans ces postes clés, il n’est pas envisageable de développer la politique académique pour l’occitan dans le Lot. Les annonces d’une ouverture d’un nouveau site bilingue français / occitan à Cahors sont également oubliées.

En Ariège, nous avions regretté l’absence de l’I.A. au C.A.E.O.C. et, là aussi, le poste de CPD a été supprimé. Certes, cette année il y a un poste de maître-animateur en occitan, mais il part à la retraite à la fin de l’année. Il serait aussi opportun de penser à l’ouverture d’une section bilingue français / occitan en Ariège, surtout quand on sait que la section bilingue de St Girons a été supprimée.

Dans les Hautes-Pyrénées, le DASEN a annoncé qu’il ne créerait pas de poste d’enseignant pour les sections bilingues français / occitan à Ibos et Ossun. Pourtant, plus de la moitié des parents ont inscrit leurs enfants dans cette voie. La section bilingue de Séméac est aussi menacée par le manque d’enseignants. Il semble important que le DASEN demande à intégrer plus de professeurs des écoles, avec la compétence en occitan, sur le département afin de pallier à cette pénurie.

En Haute-Garonne, la section bilingue de Saint-Lys a vu le remplacement d’une professeure des écoles d’occitan, partie en maternité, fait par une enseignante de français. Une solution satisfaisante à ce problème tarde à venir.

Dans le second degré, la réforme des collèges, mise en place en septembre 2017, n’a pas fait reculer l’enseignement de l’occitan de façon notable. Mais son développement est stoppé et son avenir porte à inquiétude.

C’est pour ces raisons que le CREO Toulouse sollicite un rendez-vous auprès de vous, en urgence, afin que vous puissiez confirmer la place de l’occitan dans tous les départements de notre académie.

Sans incitation forte de la part du rectorat de Toulouse, il est à craindre que la politique académique régionale en faveur de l’occitan se dilue considérablement. Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Madame la Rectrice, l’assurance de notre considération distinguée.

Pour le bureau du CREO Toulouse, le président, M. Nicolas Rey-Bèthbéder.

Ce contenu a été publié dans Actualitats CREO Tolosa, Butletins e comunicats, Contactes Rectorat Tolosa. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.