1901-31- écriture d’une chanson au collège renée Taillefer de Gaillac (81)

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Organisation, partenariats et public concerné

Les élèves de 4e et 3e d’occitan langue de complément (1 h par semaine depuis la 5e) du collège Renée TAILLEFER de Gaillac ont réalisé, au printemps 2018, une chanson  ragga/hip-hop en hommage à la jeune résistante Gaillacoise qui donna le nom à leur collège http://renee-taillefer-gaillac.entmip.fr/un-peu-d-histoire/ .

Ce projet a pu être réalisé grâce à un financement « Projet Educatif en Catalan et / ou Occitan» (PECO) de la région Occitanie-Pyrénées-Méditerranée, qui nous a permis de pouvoir faire intervenir le groupe de musique Mauresca. Ce projet a aussi servi à la rédaction de notre mémoire de master MEEF

Descriptif

En amont nous avons travaillé sur la redaction en occitan de la biographie de Renée TAILLEFER à partir de celle publiée sur l’espace numérique de travail (ENT)  du collège et des savoirs acquis par les 3es en cours d’Histoire. Les 3es avaient donc un rôle de tuteur vis-à-vis de leurs camarades de 4e qui n’abordent pas la période de la France sous l’occupation dans leur programme d’Histoire.

Première intervention des artistes. Ils font découvrir aux élèves l’instrumental de la chanson avec un refrain qu’ils ont pré écrit et enregistré.

Dans un premier temps, petite présentation des artistes, puis répartition du travail, formation des groupes, et définition des règles.

Trois couplets évoquant différentes étapes de la vie de la résistante, en changeant de personne grammaticale : le premier parlera de l’enfance de Renée à la 1ère personne, au second à la seconde personne de son entrée en Résistance et pour le troisième un fait d’armes marquant à la troisième personne : l’attaque de la prison de Gaillac du 12/07/44. Une élève dépasse même ce cadre en proposant les vers suivants :

 « es per aquò que l’avèm faita aquela cançon

E sèm fièrs de portar lo sieu nom »

[C’est pour cela que nous avons composé cette chanson / et nous sommes fiers de porter son nom].

Le texte écrit, les artistes font écouter aux élèves plusieurs interprètes de rap et de ragga pour avoir un aperçu de plusieurs « flows » (manière de scander / chanter propres à ces genres) et pour qu’ils puissent chercher individuellement le leur.

Pour préparer la seconde intervention, en classe l’on prend chaque semaine un petit temps pour mémoriser et s’entrainer à dire son distique.

Seconde intervention. Travail sur le flow, mise en bouche du texte et enregistrement.

Objectifs  pédagogiques

  • Transférer des notions acquises dans une autre matière dans la langue cible.
  • Écrire un texte poétique dans respect des contraintes (rime, pied, vers etc..) de ce genre mais aussi celles fixées par le groupe d’élèves (ex : changement de personne grammaticale à chaque couplet..)
  • Mettre en voix son texte.
  • Réfléchir sur l’égalité garçon-fille, sur l’engagement, et sur les musiques actuelles.

 Aspects interdisciplinaires

Rapports avec l’histoire, l’éducation morale et civique, et l’enseignement musical.

Réalisations matérielles

Production et enregistrement de la chanson, disponible au format MP3. http://renee-taillefer-gaillac.entmip.fr/vie-de-l-etablissement/evenements/la-cancon-de-renee-22776.htm

Professeur responsable :  Julien KONOPNICKI

Ce contenu a été publié dans Experiéncias pedagogicas, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.