15 01 20 CR CAOC Tolosa

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

NB : sus aquels ligams :

– lo compte rendut « oficial » : COMPTE RENDU CAEOC 15-01-2020-VD

– lo document « supòrt » donat per l’administracion : support CAEOC 15 janvier 2020

Compte Rendut deu Conselh Academic entà l’Ensenhament de l’OCcitan (CAEOC) de l’acadèmia de Tolosa.

Dimècres 15 de genèr de 2020

 

Ambient : Seriós dambe quauques moments de tension.

 Lòc : Rectorat de Tolosa, Plaça Sent Ròc.

 

Orari de 8h40 a 11h.

 

Presents : Un 40at. M Benoît Delaunay, rector, IPR Oc Agar, deu rectorat : Curnelle (secretari-general adjunt), Anne Val (passèc a la debuta e a la fin sense demorar a l’acamp), DASENs : Papillon deu 46, Aumage deu 65, Doussine IEN, Vaissière CPD 82, Jourde principal , IA Tarn ; Foix-Nivolas IEN 32, Cròs director de l’OPLO, Patric Roux, conselhièr regional e vici president de l’OPLO, 1er maire-adjunt de Tolosa M. Latas, Becvòrt IEO, Clamenç Pech e M. Ralu ÒCBi, Daniel Lacroix Universitat Tolosa II Joan-Jaurés, Mme Maleville FCPE, Cyril Lepoint SE-UNSA, Hélène Nadal, Sophie Manzato SNES, Gauthier Couffin Sud Educacion, Miriam Bras Calandreta, Felibritge, Rivail-Rives CD 32, P. Bergougnan CD31, Vincent Rivière Region OPM, Lo Felibritge, e d’autes que podom pas notar lo nom…

 

Introduccion : A 8h40 Lo rector Delaunay draubish lo CAEOC se ditz conscient de las dificultats actualas de l’occitan mès ditz que portarà de melhoraments : « Tout ne va pas bien, j’en suis conscient »

Prepausa en plan de trabalh deu CAEOC :

1-Constat de 2019 dambe un escambi de tots los tanhents de l’ensenhament de l’occitan.

2-Ua presentacion de la politica academica de l’occitan per 2020.

Delaunay reconeish que i a un problèma au licèu dins l’acadèmia de Tolosa. Mès ditz que pòt cambiar.

 

1-Lo constat de 2019

Mos es presentat ua mapa estonanta on vesèm que i a 20 licèus dambe la LVB-LVC en Occitan dins l’acadèmia de Tolosa en 2019-20 :

09 Foish, Mirapeish,

12 2 licèus de Rodés, Vilafranca, 2 licèus de Milhau,

31 Sent Gaudenç, Tls St Sarnin, Revèl,

32 L’Isla de Baish,

46 Caors, Sent Seren,

65 2 licèus de Tarbas, Banhèras,

81 La Vaur, Albi, Galhac.

82 Cauçada,

Avèm devath los uelhs la lista que demandam dumpuei de meses !!! Mès après de questions es pas que la mapa deus licèus qu’an deishat escolans s’inscríver en LVB au bac. Avèm donc ua politica darwinista entà la LVB Occitan, segon lo principi «struggle for life». La LVB existish pr’amor deu nhac deu liceans e d’un provisor qu’es pas en contra…

 

Avèm tanben la lista deus licèus LVC, sense LVB :

09 : Sent Guironç, Pàmias.

12 : La Sala, St Africa, Milhau, Vilfranca

31 : St Orenç, Gordan Polinhan

46 : Fijac

65 : Vic, Lanamesa, Argelers

81 : Castras, Masamet, Albi

82 : Moishac, Montauban.

 

Intervencion deu SE-UNSA que denóncia la baishada deus efectius, sustot en licèu. Parla tanben de la necessitat de draubir de collègis dins lo sud deu Comenge en occitan.

 

Intervencion comuna de S. Manzato (FSU-SNES), que legish, e de G. Couffin (Sud) :

« Tout d’abord, nous nous félicitons de la réunion de ce conseil même si nous aurions préféré qu’il ait lieu au premier trimestre de l’année scolaire 2019/2020, moment où sont calculés les DGH et les moyens octroyés aux établissements scolaires. Nous ne doutons pas que ce sera le cas à l’avenir.

L’académie de Toulouse a toujours promu et valorisé l’enseignement de et en occitan. Toutefois, depuis des années les diverses réformes (collège, lycées, réductions budgétaires) ont mis à mal cet enseignement, ses enseignants et ses élèves, en précarisant ses dotations, dont l’absence de fléchage pour une partie des enseignements, dits facultatifs, les a installés dans une concurrence qui n’a pas manqué de les fragiliser de fait dans les établissements. La récente réforme du lycée et sa mise en application a par ailleurs eu des conséquences catastrophiques sur les effectifs d’élèves suivant un enseignement d’occitan. Avec une baisse de 20% de ces effectifs en lycée et la fermeture d’un enseignement d’occitan sur 9 lycées publics de l’Académie, il devient urgent de réagir afin de consolider les ambitions de notre académie en matière d’enseignement de l’occitan.

Ainsi, pour retrouver la qualité d’enseignement que nous avions auparavant, nous avons quelques demandes à formuler :

  • dans le second degré, le retour de moyens fléchés et à la hauteur d’un financement permettant une carte de l’occitan ambitieuse : langue rare, et s’inscrivant dans comme spécificité de notre région (et défendue d’ailleurs comme telle par la collectivité régionale), l’occitan doit être financée spécifiquement, que cela dans le cadre du bilinguisme ou des options proposées par les établissements. Notre enseignement, répondant à un choix constant de l’académie que nous appuyons, précisément parce qu’il n’est pas présent dans tous les établissements, n’est pas assimilable à des moyens de mener les choix pédagogiques auxquels sont confrontés tous les établissements. Comme langues rares et enseignements de complément, elles ne peuvent définitivement pas être financées via les heures dite de marge d’autonomie des établissements, qui ont vocation à être utilisées pour les dédoublements (qui ne suffisent compte tenu des moyens généralement accordés) en langues, en sciences, etc. Notre académie a toujours mis en valeur l’intérêt pour les élèves d’apprendre la langue et la culture occitanes ; il faut donc lui en donner les moyens avec un volant d’heures dédié à l’enseignement de l’occitan. Sinon, seuls les établissements accueillant les publics les plus favorisés pourraient l’assurer, en limitant les dédoublements par exemple, ce qui est une injustice patente que nous dénonçons.

  • au lycée, nous demandons qu’il soit possible pour tous les élèves en cycle terminal de s’inscrire en occitan LVB ou LVC selon leur choix partout où est dispensé un enseignement de l’occitan. Cette mesure ne présenterait aucun coût en terme horaire mais permettrait à chacun de nos élèves de valoriser ses compétences en langue et son investissement comme il le souhaite en adéquation avec ses aspirations et à son projet professionnel.

  • l’ouverture de sites bilingues dans le premier degré. Des politiques ambitieuses ont été menés par passé faisant de notre académie un modèle d’innovation en matière d’enseignement bilingue français-occitan avec l’ouverture il y a trente ans des premières écoles bilingues français-occitan dans l’enseignement public à Albi et Saint Affrique. Nous déplorons qu’aujourd’hui très peu de site bilingue n’aient été ouverts depuis plusieurs années, alors que chaque année de nouveaux professeurs des écoles ayant passé le concours spécifique pour l’enseignement bilingue intègrent notre académie. Nous disposons dans nos rangs des ressources humaines, les élus locaux manifestent publiquement leur intérêt pour l’occitan et leur attachement pour son enseignement, qu’attendons-nous pour donner une nouvelle impulsion et ouvrir plus de sites bilingues qui garantiraient une pérennité à l’enseignement de l’occitan ?

  • inquiets du rapprochement entre les académies de Toulouse et Montpellier, nous sommes inquiets pour le remplacement dans notre discipline. Nous demandons que ce rapprochement ne soit pas l’occasion d’affectations à cheval sur les deux académies ; À ce sujet, nous rappelons notre demande de réduction de la taille de la zone de remplacement pour les professeurs d’occitan, actuellement académique. Un tel découpage n’existe que dans un nombre très minoritaire de disciplines, il place nos collègues dans une situation d’une grande précarité puisque les TZR académiques peuvent être amenés à effectuer leur service dans tout établissement de l’académie. Il faut savoir que certains de nos collègues enseignent déjà sur 2, 3, 4 ou 5 établissements. De ce point de vue, une fusion à terme des académies de Toulouse et Montpellier serait intenable : de Tarbes à Perpignan, en passant par Mende, comment seraient affectés les TZR académiques ?»

 

Intervencion de P. Roux (Region OPM) : Insistish que cau respectar las convencions pr’amor qu’actualament la situacion es catastrofica en licèu. Es ua baishada istorica que la Region pòt pas acceptar. Lo ton es dur.

 

Intervencion deu CREO

Manú Isopet, pdt, lo son ton es ofensiu :

Parla de la situacion dins lo 1èr grad : Denóncia que i a pas de draubida de SB dins l’acadèmia enguan. Es lo prumèr còp e es inacceptable e bota en dangèr la realizacion deus objectius de la convencion Estat-Region.

Puei parla deu collègi : «La baisse constatée en collège même minime est significative :

-elle place l’académie de Toulouse à contre-courant des autres académies où l’enseignement de l’occitan se développe

-elle marque un recul dans la politique de développement de l’occitan qui lui avait permis d’être une académie en pointe.

-elle prouve que la suppression de moyens spécifiques est une erreur majeure.

Les difficultés de l’enseignement de l’occitan sont depuis longtemps connues mais ce recul après des années de progression est le résultat de la seule décision académique de supprimer les heures « fléchées » pour l’occitan. Encore cette baisse est-elle minime grâce au retour de la plupart des heures. »

 

Entau licèu es Nicolau rei Bèthvéder, SG CREO, qu’interveng : Parla d’ua baishada de 23%, mès lo rector ac contèsta e ditz 18%, NRB ditz qu’es catastrofic çaquelà que l’an que veng i aurà encara ua baisha important pr’amor que la terminala es pas encara tocada per la refòrma Blanquer. Ditz que veng d’un departament sinistrat, lo Gers, dambe un recul deu 50 % deus escolans dambe sonque 1 licèu !

Au delà de la fredor de las chifras, parla de l’uman e de la violéncia de la situacion on professors estón umiliats dambe quasi 10 licèus de barrats e lo trabalh d’ua vida copat.

Insistish que l’occitan en licèu es en dangèr, qu’es lo punt feble deu sistèma, e que las consequéncias seràn immediatas entà l’universitat que serà menaçada dins dus ans. Es tanben la filièra de recrutaments deus regents e professors d’occitan qu’es miaçada tanben. Volèm tanben l’egalitat dambe lo latin. Acaba en parlar de l’importància d’aver d’oras especificas deu rectorat en occitan senon risca de se passar mau e los elegits seràn darrèr nosauts.

Manú Isopet insistish suu hèit que podèm draubir de LVB dins tots los licèus, qu’aquò còsta pas res !

NRB torna suu hèit que la continuitat de la SB es pas totjorn assegurada en licèu per exemple a Murèth e Fontsòrbas (31)

 

Intervencion de la FCPE, per la votz de Ma Maleville, Parla de l’importància deu ligam entre licèu e collègi. Sense un ensenhament fòrt en occitan en licèu, es tanben la plaça de l’occitan en collègi qu’es fragilizada.

 

Intervencion de Becvòrt de l’IEO que torna préner çò de dit peu CREO e los sindicats en insistir que cau realizar la convencions.

 

Intervencion de Lacroix de l’Universitat. Tolosa es ua de la sola universitat a aver un cursus complet en occitan. Se ditz 100 % d’acòrd dambe los intervenents precedents. La situacion desastrosa de l’occitan en licèu menaça rapidament l’avénguer de l’òc a la fac.

 

Intervencion d’Òc-Bi

M. Ralu : Pausa la question deu candidat liure au bac d’occitan. Quin se va passar dambe la refòrma Blanquèr. Lo rector ditz que responeràn. Ralu demanda tanben ua informacion sus l’occitan en licèu.

C. Pech parla de las seccions bilinguas dont lo desvolopament s’es arrestat. I a blocatges dins lo Gers, dins las Hauts-Pirenèus (Pb d’Ossun)

 

Intervencion de Pascal Bergougnan, CD31 : Situacion pas brica bona. I a baishada pertot entà l’occitan dins la Hauta-Garona. Ditz qu’en 2016 i avèva 854 collegians que hasèvan de l’occitan contra 827 enguan. Ditz tanben qu’en 2016 i avèva 241 liceans que hasèvan de l’occitan contra 117 enguan. Demanda au rector de signar la convencion e sustot de l’aplicar. Ditz que cau ua «remontada» de l’ensenhament de l’occitan.

 

2-Presentacion de la politica academica de l’occitan per 2020.

Lo rector Delaunay ditz que las oras especificas rectorala entà l’occitan son restablidas dins l’acadèmia de Tolosa. Tornam a la situacion de 2018-19. Lo CREO le remercièc.

Curnelle preciza que i a donc un retorn au flechatge de las oras d’occitan en collègi e licèu, çò que representa 50 etp d’occitan. Son santuarizats : 25 entà las SBs e 25 entà l’ensenhament opcionau. Prengoc l’exemple deu collègi de Samatan. Las duas prumèras oras son a la carga de l’establiment çò d’aute es pres en carga per l’acadèmia dirèctament, a Samatan 18 oras.

DASEN 31 Drevet :

-Anonci de la draubida de l’occitan dins un collègi de Sent Gaudenç.

-Anonci d’un prumèr Conselh Departamentau de l’Ensenhament de l’Occitan en Hauta-Garona dins l’annada 2020. Lo CREO tròba l’iniciativa bona.

DASEN 46 Papillon : Sus l’afar Menassòl «Se veirà progressivament prepausar de missions en occitan» Vam de cap a un restabliment de Menassòl suu pòste de CPD Oc 46. Lo CREO remercièc Papillon.

Agar, IPR d’Occitan, fòrça discret pendent aquesta CAEOC, que digoc quasi arren, ditz qu’es possible d’aver de liceans pertot dins l’acadèmia de Tolosa dambe aqueste configuracion au bac : LVA Castelhan – LVB Occitan – LVC Anglés. Es la lei.

Manu Isopet, puei NRB, insistishen sus la necessitat de saber qui son los licèus on i a l’occitan LVB-LVC en díser que deu estar pertot.

Delaunay respon qu’aquò mos serà comunicat mès tard.

 

Quauques anoncis :

-Dins lo prumèr grad draubidas de SBs dins lo Gers e dins la vila de Tolosa son a l’estudi.

-Dins lo segond grad draubida de l’EDS Occitan au licèu de Sant Africa en 2020. l’EDS es confirmat a l’Isla de Baish e Tolosa St Sarnin.

Draubidas de SBs dins au collègi Pirenèus de Tarba, ua l’Isla de Tarn, e ua a Verdun de Garona e continuitat deu bilinguisme a Belavista d’Albi.

-Draubida de l’occitan au licèu de Fontsòrbas entà assegurar la continuitat de la SB.

-Las convencions dambe las collectivitats localas seràn signadas.

-Delaunay confirmèc que la fusion entre las acadèmias de Montpelhièr e Tolosa es definitivament abandonada.

-Delaunay digoc que lo ministèri pòt encara hèr d’ajustaments de la refòrma Blanquer sus las LRs

 

 

Conclusion deu CREO TLS

 

Çò de positiu :

-Retorn oficiau de la oras especificas deu rectorat en occitan

-Relança d’ua politica, cèrta timida, de las draubidas de SBs

-De cap a un reglament de l’afar CPD 46

 

Çò de negatiu :

-Avèm pas la LVB dins tots los licèus on i a d’occitan.

-Avèm totjorn pas d’anonci deu Ministèri sus l’egalitat entre l’occitan e lo latin/grèc.

 

Compte rendut hèit peu secretari generau deu CREO TLS, Nicolau Rei Bèthvéder e anotat peu president Emmanuèl Isopet.

 


Ce contenu a été publié dans Actualitats CREO Tolosa, Contactes Rectorat Tolosa. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.