09 01 21 CR AG CREO TLS Fr

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

COMPTE-RENDU ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

du CREO de l’académie de Toulouse

samedi 9 janvier 2021

AG faite par vidéoconférence du fait de la pandémie de la Covid-19

26 Présents :Y. Ariès, C. Barthe, M. Batbie, N. Becvort, MS Bosc, MS Brun, G. Cany, C.Chadeuil, S. Clerc, B. Duranton, L. Fourtanet, M. Henri, E. Isopet, V. Lago, C. Larrocan, C. Menassol, F. Mercadier, G. Mercadier, M. Mirande Dupin, E. Pujol, N. Rey-Bèthbéder, E. Reynaud, S. Vaissière, S. Valette, C. Veyssière

Excusés : C.Bertrand (PE bilingue Réalmont), Fabienne Roques (lycées privés St Affrique et Millau), JP Ferrèr – P Sebat D Castaing

Ordre du jour :

1. Rapport financier et rapport moral

 

2. Actions en cours

 

3. Renouvellement du CA et du bureau

 

4. Préparation de l’AG de la FELCO

 

5. Suivi de la convention (travail dans les départements)

 

6. Communication

 

7. Questions diverses

Début de la séance : 10h10. Fin de la Séance : 12h35

Secrétaire de séance : Magali Henri – CR : Magali Henri, annotations de NRB, E. Isopet

I- Rapports moral et financier 2020 :

Rapport moral présenté par E.Isopet, président :

L’année 2020 ne fut pas meilleure pour l’occitan que la 2019.

Malgré le retour des heures fléchées dans le secondaire (grâce au recteur Delaunay), rien de nouveau n’est venu ensoleiller la rentrée. Le nouveau recteur Fourar (troisième en 2 ans) a présenté des effectifs en baisse sur tous les niveaux, malgré « l’engagement du ministère et son engagement personnel en faveur de l’occitan ».

Après 50 ans d’existence, le CREO TLS est face à une situation de régression inédite.

Une seule lueur d’espoir : la signature, un an avant son expiration, de la « convention pour le développement et la structuration de l’enseignement de l’occitan ». Ce n’est pas qu’un engagement formel, mais il va falloir s’en emparer pour contraindre les trois signataires (Région, Rectorat, Conseils Départementaux et OPLO) et les forcer à avancer dans la bonne direction.

Les contacts et le travail avec la Région, l’OPLO, les associations amies Oc-Bi et le collectif pour l’enseignement de l’occitan, les syndicats, permettent de petites avancées, mais le blocage principal (Blanquer) demeure.

Nous avons cependant eu une année très active.

Nous avons participé aux 3 CAEOC (un en rattrapage de 2019). Il semble que maintenant que nous avons fait un recours au Tribunal Administratif, l’habitude soit prise de convoquer les deux CAEOC annuels légaux. C’est une occasion de faire le point et de redire en public nos attentes.

Nous avons rencontré deux fois le recteur Delaunay (la première fois avec le collectif pour l’enseignement de l’occitan) et dès le mois d’octobre, le recteur Fourar avec Oc-Bi. Nous sommes également allés à Matignon pour porter les revendications occitanes, au même Delaunay devenu pendant l’été le conseiller pour l’éducation du Premier Ministre. Nous disons « porter nos revendications » mais en réalité, nous avons simplement demandé l’application de nos droits inscrits dans la Convention et le Code de l’éducation. Mais il semble que l’application de la loi soit compliquée quand il s’agit de l’occitan.

Nous avons participé à la manifestation de « Pour que vivent nos langues » le 10 octobre à Montpellier.

Nous avons continué à informer les élus pour qu’ils posent des questions au gouvernement, qu’ils adressent des lettres aux ministres et même au Président, mais ils ne reçoivent pour toute réponse que des copier-coller déconnectés de la réalité. L’action de demande de délibérations municipales en faveur de l’amendement de la réforme du lycée commence à porter ses fruits.

Le travail se poursuivit également à la FELCO, qui fédère les CREO académiques et nous représente dans le collectif « Pour que vivent nos langues » et à la FLAREP.

Une commission a travaillé à une proposition de nouveaux statuts pour la FELCO. Ils sont visibles sur le site de la FELCO et seront présentés au vote lors de l’AG de la fédération le 16 janvier.

Le travail de lien entre les enseignants, qui est une des missions premières de notre association, a souffert de la situation. Le travail et l’épidémie nous ont accaparés. Les projets de rencontres et d’échanges l’été dernier et en cette fin d’année ont été reportés. Nous avons espoir qu’ils pourront être réalisés dans le cadre d’une collaboration avec l’EOE aux vacances d’avril.

Cependant, nous avons eu le plaisir de constater que les échanges par internet (google-group, Facebook ou autres) ont permis de s’aider pendant le confinement et même au-delà. La revue interne « Plumas agudas » a réussi, malgré une équipe encore réduite, à sortir deux numéros avec un contenu varié et de qualité. Elle ne remplace pas les rencontres en chair et en os, mais elle empêche de se sentir complètement isolé. Il faut également espérer que la situation sanitaire nous laissera organiser des moments conviviaux en 2021.

Vote : rapport moral adopté à l’unanimité des 25 votants.

C.Larrocan complète le bilan en précisant que la représentation des enseignants du 1er degré est indispensable au CREO car ce sont des acteurs qui connaissent très bien le terrain.

De plus, il est à l’initiative de la revue « Plumas agudas » dont l’objectif, qui n’a pas vraiment été atteint, était celui d’une écriture collective. Peut-être qu’il n’est pas utile de poursuivre ce travail et qu’il serait pertinent de se consacrer à la réalisation d’un outil de communication, notamment à destination des élus.

Rapport financier présenté par V.Lago, vice-présidente :

Recettes

Montant

Dépenses

Montant

Cotisations

142

Frais bancaires 28.50
Dons pour la manifestation à Paris

1136

Cotisation Convergence occitane 60
Subvention Afonsi -PQVNL

3034

Cotisation FELCO 300
Subvention CD 31

3000

Participation train Paris 4170
50 ans du CREO

  • Saves Trad
  • Alidé Sans
  • Sonorisation
  • Frais
  • Repas
250

200

160

14

185.29

Déplacement E.Isopet Ministère 692

TOTAL

7312

TOTAL

6059.79

Un budget excédentaire mais à nuancer :

  • Les cotisations sont en baisse et aucune réversion des CREO départementaux n’a été enregistrée. Il faudra les relancer.
  • La subvention du CD 31 n’est pas actée.
  • L’Ostau d’Occitania étant fermé, difficultés pour récupérer les documents bancaires.

  • Magalí Henri se propose d’avoir les comptes sur internet.

  • Magalí, Bruno e Magalí auront la signature.

  • Il faut sortir de la situation actuelle, bloquée, en changeant enfin le nom du compte bancaire en CREO Toulouse.

Vote : 1 abstention et 24 votes POUR. Rapport financier adopté.

C. Chadeuil fait remarquer que l’AG est en général l’occasion de régler l’adhésion.

> En même temps qu’ils recevront le compte-rendu de l’AG, les membres seront invités à régler leur cotisation pour l’année 2021.

N. Rey-Bèthbéder déclare que les informations bancaires doivent être clarifiées afin de pouvoir toucher d’éventuelles subventions des collectivités locales. E.Isopet répond que cela sera fait après l’AG.

N. Rey-Bèthbéder se chargera de la déclaration à la préfecture.

II- Actions en cours :

  • Lettres de demande de délibération aux conseils municipaux :

A l’initiative de JP Ferré, il faut écrire aux conseils municipaux pour qu’ils demandent l’amendement de la réforme du lycée. L’action a commencé en Ariège, Bigorre et Aveyron, pas encore dans le Gers. Une vingtaine de communes ont voté ces demandes officielles. Il parait important d’obtenir ce vote dans de grandes villes.

  • St Valentin (présentée par C.Chadeuil) :

Le 14 /02 , l’idée est d’afficher à Toulouse, sur le Capitole, des lettres d’amour inspirées des Troubadours, à destination des passants. Le travail de choix des textes a déjà été réalisé.

Les 23 et 24 janvier, une action de préparation est proposée à l’Ostau d’Occitania. Le samedi matin, travail d’écriture pour transposer en occitan moderne. L’après midi : atelier de calligraphie avec Pascal Sébat. Le dimanche : reproduction des lettres pour l’affichage.

Il y a eu un bon écho dans les médias : le Jornalet de France3, Radios Occitania et albigeois.

Coût : le porteur financier du projet est l’EOE qui a déposé une demande de subvention à l’OPLO. En l’absence de réponse de leur part, un financement participatif a été lancé sur Helloasso https://www.helloasso.com/associations/escola-occitana-d-estiu/collectes/parla-me-occitan-m-agrada

Teasing : https://www.youtube.com/watch?v=ImpIyFhu_yQ

Toujours en attente de l’autorisation par la mairie de Toulouse, le projet devra être pensé sous une autre forme en cas de refus (affichage chez les commerçants, avec l’Ostal d’Occitania…).

  1. partenaires à ce projet : l’EOE, CREO Toulouse, UT2J, l’association Òsca lo Miralh.

Action limitée à 30 places donc il faut penser à s’inscrire.

Pour plus d’informations, notamment sur les textes choisis, possibilité de consulter ce document partagé mais sans le modifier ! https://docs.google.com/spreadsheets/d/1oqRDQITM22pEHQYIo1y31YhJAfMRff-GQr0Kauqmwlg/edit#gid=0

  • Los Escambis occitans (présentés par C. Veyssières) :

Projets nés de la volonté de plusieurs partenaires (l’EOE, de s’accorder un temps d’échanges, de réflexion. Enseignants, membres d’associations, acteurs culturels ou des médias, collectivités… sont conviés à y participer pour échanger leurs expériences et pourquoi pas, créer de beaux projets.

3 thématiques ont été dégagées mais chacun pourra porter sa pierre à l’édifice : le plurilinguisme dans notre société, la création de projets et les jeux comme outils.

Ces échanges auront lieu en 2 temps :

EOI (escambis occitans d’ivèrn) : des 15 au 17 février à Toulouse. Les matinées seront consacrées à des ateliers de cuisine , suivis de repas et les après midis à des temps d’échanges qui permettront notamment de préparer les EOP. Tarif : 14.5€/jour avec repas compris.

EOP (escambis occitans de la prima) : des 21 au 23 d’avril à la MFR de Cologne dans le Gers. 3 jours d’échanges avec hébergement et repas compris en auto-gestion. Les enfants sont les bienvenus. Tarif : 115€ pour les 3j, hébergement et repas compris.

Liens pour plus d’information :

Eop : https://www.helloasso.com/associations/escola-occitana-d-estiu/evenements/escambis-occitans-de-la-prima-echanges-occitans-du-printemps

Eoi: https://www.helloasso.com/associations/escola-occitana-d-estiu/evenements/talhiers-de-cosina

Départ de M.Batbie et arrivée d’O.Caponi ( 25 participants).

  1. Suivi de la Convention Etat-Region (présenté par E.Isopet) :

La Convention prévoit la réunion de groupes de travail départementaux pour organiser sa mise en place. Ils devaient être réunis au 1er trimestre . Seul le Gers l’a fait mais sans la présence du CREO. Le Lot se retrouve mardi, avec A.Raynal comme représentant et le 22/01 en Aveyron.

Le CREO va envoyer une lettre au Recteur cette semaine pour demander de s’assurer de la présence du CREO, des syndicats et d’Oc-Bi dans les groupes de travail.

  1. Questions diverses :
  • Situation à Pinsaguel (par M. Batbie) :

Arrivée de L.Cayrol (26 participants). > Projet de SB dans cette commune de l’aire urbaine de Toulouse. C’est compliqué d’autant plus qu’il n’y a pas de professeur des écoles compétent pour l’occitan. NRB rajoute à la fin qu’une motion pourrait être votée en soutien à cette SB à la Communauté d’Agglo de Muret.

  • Situation dans le Tarn (par G. Cany) :

Une nouvelle IEN a été nommée. Elle a montré dès le début sa volonté de ne rien changer, de ne pas aider au développement de l’enseignement, ce qui parait comme de très mauvaise augure pour la suite.

Il est rappelé qu’il est important de rappeler aux IEN la Convention qu’ils doivent appliquer. Le courrier au Recteur lui demandera d’ailleurs de rappeler à ses IEN leurs obligations.

  • Situation dans les Hautes Pyrénées (par E. Pujol) :

Pas de CREO départemental dans le 65 donc demande d’aide au CREO Toulouse pour contacter l’IA.

  • Situation à Balma (par N.Becvort) :

Catastrophique depuis plusieurs années, l’enseignante espère un changement de position de l’établissement suite au changement de direction.

Les heures ne sont pas attribuées (1h/niveau).

Il est rappelé que souvent, même quand les établissements soutiennent l’enseignement (avec par exemple le vote des heures à la DG), c’est toujours le rectorat qui a le dernier mot , par l’intermédiaire notamment de l’IA-IPR. Les petits effectifs sont souvent un prétexte pour ne pas attribuer les quotités horaires légales. C’est inacceptable. Les heures attribuées doivent être celles prévues par la loi.

  • « Pour que vivent nos langues » (par G.Mercadier, présenté en début de réunion) :

Une réunion a eu lieu récemment avec Y.Lespoux, OC-Bi, M.Paulin et G.Mercadier : la décision a été prise d’alerter François Bayrou sur la situation de l’occitan.

De plus, une discussion a eu lieu au Sénat en décembre et a été un signal positif pour nous car les sénateurs se sont opposés au point de vue de JM Blanquer. La loi va re-être discutée à l’Assemblée Nationale, certainement en avril. Il va falloir se mobiliser pour que nos députés soient aussi bien renseignés que l’ont été les sénateurs et qu’ils votent le maintien des modifications proposées par le Sénat. Cette adoption pourrait permettre de donner du poids à l’article 67-1 de la Constitution qui déclare que les « langues régionales sont un élément du patrimoine ». Cela nous donnerait de la légitimité.

  1. Renouvellement des membres du CA et élection du Bureau :

Proposition de changement des statuts pour adopter la parité entre le nombre de femmes et d’hommes présents au CA de l’association.

N. Rey-Bèthbéder explique que 70% des enseignants sont des enseignantes et que cette proportion ne se retrouve pas du tout dans ses représentants.

Face aux difficultés que constituent un changement de statuts et le « recrutement » de membres féminins, il est décidé que cette modification pourra être effective d’ici 3 ans.

Vote de principe : 3 abstentions et 23 pour : Résolution adoptée.

Proposition de changement de statuts pour intégrer la nomination de « présidents d’honneur » :

N. Rey-Bèthbéder rappelle que cette pratique est courante dans le monde associatif, notamment pour valoriser le travail effectué par les anciens présidents.

Cette modification étant également à intégrer aux statuts de l’association, il est proposé de les modifier dans un délai de 3 ans.

Vote de principe : 2 abstentions et 24 pour. Résolution adoptée.

Départ de F.Mercadier et M.Mirande (24 participants).

Élection des 21 membres du CA :

Membres proposés : E. Barthe, M.Batbie, MS Brun, G. Cany, O.Caponi, C.Chadeuil, JB Courcelle, JF Courreau, B.Duranton, JP Ferré, L.Fourtanet, M. Henri, E.Isopet, V.Lago, C. Menassol, M.Mirande Dupin, E.Pujol, N.Rey-Bèthbéder, E. Reynaud, S. Valette, C.Veyssière. + Bureau

Vote : adopté à l’unanimité des 24 votants.

Élection du bureau :

Président : E. Isopet Vice-présidente : V. Lago

Secrétaire : N.Rey-Bèthbéder Secrétaire-adjoint : JB Courcelle

Trésorière : M.Henri Trésorier-adjoint : B.Duranton

Vote : adopté à l’unanimité des 24 votants.

Autorisation de posséder la signature de l’association et d’avoir accès aux comptes en ligne :

Les signataires seront : Virginie Lago, Magali Henri et Bruno Duranton.

Vote : adopté à l’unanimité des 24 votants.

  1. Préparation de l’AG de la FELCO :

2 représentants doivent être nommés pour représenter le CREO à l’AG de la FELCO.

Sont proposés les présidents, E. Isopet et V. Lago.

Vote : adopté à l’unanimité des 24 votants.

Il est rappelé qu’il reste des places pour être membre du CA de la FELCO.

Éric Barthe va se présenter pour représenter l’enseignement confessionnel catholique.

Le point 7 de l’ordre du jour sur la communication est remis à plus tard.

Fin de l’assemblée générale à 12h35.

Le président, La vice-présidente, Le secrétaire,

E. Isopet V. Lago. N. Rey-Bèthbéder

Le secrétaire-adjoint, La trésorière, Le trésorier-adjoint,

JF Courcelle. M.Henri. B. Duranton.

Ce contenu a été publié dans Actualitats CREO Tolosa, Vida intèrna Tolosa. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.